L'Archiduché d'Anjou


 
PortailAccueilArméeCFAcommerceConseild'AnjouDiplomatieJusticeUniversitéConnexionS'enregistrerFAQRechercher
Ce forum n'abrite plus que les conseils municipaux de Saumur, et de La Flèche, le reste est désormais sur le forum officiel des RR !

Partagez | 
 

 [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bitterly

avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Localisation : Vendôme / Touraine
Fonction : Chambellan
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   09/11/09, 01:37 pm

L'ancienne Duchesse de Touraine avait retrouvé son premier amour : la Chancellerie. Mais également une nouveauté : la connétablie praticienne. Pour raison évidente, elle se présentait donc, ce jour, dans l'appelé "Hall d'entrée". Bien qu'elle ne sache pas ce qu'était qu'un hall, elle avait supposé que ce devait être la pièce par laquelle on faisait son entrée et sa présentation.

Elle avisa deux gardes, qui lui barrèrent le chemin en lui demandant de décliner son identité.


- Bien le bonjour, braves soldats. Je me présente, Bitterly, Baronne de Saint Paterne, Chambellan de Touraine. Je souhaiterais m'entretenir avec quelqu'un qui saurait m'expliquer pourquoi deux de vos armées stationnant à Saumur ne s'y trouvent plus. Voyez vous je m'inquiète quelques peu de leur destination puisque la dernière fois... Deux armées s'étaient retrouvées en Touraine, enfin... Avait tenté, pour l'une d'elle.


Fin petit sourire qui eclaire brièvement sa mine morose, puis reprend.


- A moins que vous ne prefereriez lui remettre ce pli ?

Citation :
Faict le 09 Novembre 1457,
A Vendôme,
A l'attention de sa Grasce Fifounijoli, ou de tout autre interlocuteur officiel capable de fournir des explications cohérentes,

Salutations sincères,

Moi, Bitterly, Baronne de Saint Paterne, actuelle Chambellan de Touraine, vous salue.
Par la présente je me permets de m'interroger. L'Anjou n'a eu de cesse de dire qu'il ne voulait - parait-il - pas entrer en Touraine sans autorisation, qu'il ne voulait pas entrer en guerre contre ce duché. Mais, il a dit toujours soutenir le Berry, et vouloir aller l'aider. De plus, il n'a cessé de mettre plusieurs armées en faction à la ville frontalière : Saumur.

Cela dit notre étonnement est grand, deux de vos armées ont quitté la ville. Devons nous craindre que vous n'ayez changé d'avis et que vous allez à nouveau tenter une incursion non autorisée en nos terres ? Ou souhaitez vous peut-être finalement nous attaquer ?

Le duché de Touraine se tient perplexe et attend vostre réponse.

Puisse Dieu nous guider tous vers la paix.

Bitterly, Baronne de Saint Paterne
Chambellan de Touraine

Revenir en haut Aller en bas
Vadikura
Duc(hesse)
Duc(hesse)
avatar

Nombre de messages : 1151
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   09/11/09, 02:59 pm

A l'arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement, un homme grand et richement vêtu mis la main a la poche et lui jeta quelques écus
Regardant les soldats, il s'écria avant qu'elle ne s'exprime


Point de gueuse puante ici, elle sent la vase tourangelle et cette odeur m'incommode

Ecoutant un discours qui se voulait ironique mais montrait simplement un manque de tact diplomatique, ce qui était risible quand il découvrit qu'elle se disait grande pompe de la chancellerie tourangelle. D'un geste il stoppa la garde qui allait renvoyer au fond des douves, cette puante. Un bain lui aurait fait grand bien.
Prenant à son tour un sourire sarcastique


Tin, votre baronnie vous rapporte pas un rond ! A moins que jouer a la petite sœur des pauvres, tentent de vous rendre sympathique aux tourangeaux, il m'a semblé que vous étiez fort décrié à la dernière élection!

Oh explication vous voulez, explication viendra quand vous aurez répondu aux interrogations de la Duchesse d'Anjou, il me semble qu’aux réunions des feudataires, vous aviez tardé à répondre ou même toujours pas répondu!
Connaissez vous le proverbe, qui dit balaie devant chez toi, avant de balayer le seuil du voisin !

Maintenant mon avis, les manœuvres des armées angevines ne vous regardent absolument pas! De plus quand vos informations viennent d'entrailles trainant dans un lavabo depuis trop longtemps, j’ai des doutes sur vos informations.
Laissez tombez la voyance, vous en serez plus éclairée!


Se détournant,

Garde, portez donc ce courrier à la duchesse ou à notre chambellan et faites patienter cette dame en lieu approprié...

Puis murmurant


Arrosez la de quelques gouttes de parfum aux senteurs florales, il faut cacher la misère

Il s'éloigna a grand pas, la nausée lui montait
Revenir en haut Aller en bas
bitterly

avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Localisation : Vendôme / Touraine
Fonction : Chambellan
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   09/11/09, 04:34 pm

Des pièces lui tombèrent dessus. Ma foi s'ils avaient donc de l'argent à gaspiller... Elle ne les regarda pas même et leva les yeux vers un visage connu, mais pas pour autant plaisant. Vadikura... Elle le laissa parler, s'enorgueillir de ses propres mots. La Vendômoise le laissa déblatérer durant un momùent incroyablement long, écoutant de ci de là, se demandant quand le flots de mots s'interromperait.

Lorsqu'il prit fin, elle ouvrit la bouche, mais ne pu que la refermer immédiatement, son interlocuteur s'enfuyait déjà à grands pas. Mazette, se pouvait-il que la vérité lui fut trop insupportable et difficile à entendre ?
Puisqu'apparemment elle était condamnée à attendre et que l'on avait porté sa missive à Dieu seul savait qui, elle s'assit, sortit encrier, plume et velin, cire et bougie, et écrivit ceci :


Citation :
Faict dans une salle aussi accueillante qu'une veuve noire,
Le 09 Novembre 1457,
A l'attention du dénommé Vadikura, le fuyard amusant,

Messire,

En ce jour, suite à vostre beau discours je ne peux m'empêcher de prendre la plume. Il est en effet quelques informations qui ne semblent point être en vostre possession. Malheureusement votre couarde fuite m'a empêché de vous les révéler.

Premièrement, sachez messire, que celui ou celle qui s'habille simplement n'est pas forcément plus pauvre ou plus stupide qu'un autre. Sachez également qu'il ou elle ne cherche pas nécessairement à s'attirer la sympathie des gens. Pour ce qui est de l'odeur désagréable dont vous sembliez souffrir, je ne serais qu'obligeante en vous conseillant de vous interesser de plus près aux auréoles qui ornent vos vêtements sous vos aisselles, elles ne me paraissaient guère de toute fraicheur.

Deuxièmement, j'ai en effet été décriée pour avoir tardé à déclarer la guerre au Berry puisque je voulais d'abord tenter de maintenir la paix, de n'avoir pas déclaré immédiatement la guerre à l'Anjou et d'aimer un Berrichon. Quels crimes diantre n'ai-je pas commis. Non c'est vrai j'ai oublié une fête de prestige, que voulez vous, en temps de guerre j'ai du mal à m'amuser et à rire. Enfin, le fait d'être décriée change-t-il quelque chose à la présente situation ? Je ne pense pas.

Troisièmement, j'ai répondu en son temps et en d'autres lieux à sa Grasce Fifounijoli, cela dit j'avoue avoir été lasse de devoir lui répondre une nouvelle fois dans un endroit supplémentaire. Mais elle avait eu réponse dans la salle bleue de vostre ô combien magnifique cours ducale. De plus, si elle insiste et veut doublon de réponse, je ne puis plus lui en fournir au Conseil des Grands Feudataires puisque je n'y siège plus. Cela dit, lui répéter le même discours ne me semblait pas utile mais je suis sûre que mon Duc se ferait une joie - ou pas - de tout lui réexpliquer si elle le désire.

Quatrièmement, si certes les manoeuvres internes à vostre duché ne nous concernent pas, des armées qui se dirigeraient vers la Touraine concernent nostre territoire. Ne pensez-vous pas qu'une nouvelle armée angevine en terre Tourangelle sans autorisation nous concernerait ? Si ? A la bonne heure.

Cinquièmement, auriez vous bu ce jour ? Non parce que lire dans un lavabo... Là chapeau ! Non je vous jure, personnellement quand je suis devant un lavabo j'en profite pour me laver - vous devriez essayer, je comprends mieux certaines choses - mais tenter d'y prédire l'avenir ou d'y lire ce qu'il se passe à des lieues de chez moi ? Fichtrebleu ça je n'ai même jamais pensé que c'était possible. Hum, restons sérieux messire, ces informations viennent tout simplement de missives reçues de par chez vous. Vi, vi, les pigeons voyagent beaucoup en ce moment. Et une armée qui disparait d'une ville, ca se fait remarquer par tous ceux qui y vivent ou y séjournent...

Sur ce je vous laisse à vos sorciers lavabos et vos admirables fuites.

La bonne journée.

Bitterly, Baronne de Saint Paterne



Une fois le tout fait elle tendit la chose à un page qui trainait dans le coin.

- Tenez mon brave, portez donc cela au nom inscrit sur le devant. Qu'il en fasse ce qu'il veut. Et s'il veut répondre, je ne compte point courir ce jour...


Fin sourire tandis que le brave petit porteur de message s'en allait.
Et maintenant ? Attendre... Qui donc recevrait son pli ? La duchesse ? Seul Dieu le savait. Elle se mit à compter les pierres pour passer le temps.
1, 2, 3, 4, 5, 6...
Revenir en haut Aller en bas
Vadikura
Duc(hesse)
Duc(hesse)
avatar

Nombre de messages : 1151
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   09/11/09, 04:56 pm

Missive lui arrivant, lecture, éclat de rire !
Il prit plume et parchemin et griffonna


Citation :
Dame Bitterly

A la lecture de vos lignes, je vous laisse méditer ce qui suit
Tout s'explique, rien ne se justifie.

Vadikura
Revenir en haut Aller en bas
bitterly

avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Localisation : Vendôme / Touraine
Fonction : Chambellan
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   13/11/09, 09:55 pm

Une réponse qui se voulait sans doute philosophique. La jeune femme éclata de rire. Mais avant de répondre une missive nouvelle se devait d'être rédigée. Enfin, par son Duc plutôt que par elle.
Quelques longs temps plus tard, la Chambellan chargea le pauvre petit page de repartir avec la missive suivante :


Citation :
Au Conseil Ducal d'Anjou, A La Duchesse d'Anjou.

Nous, Zebracolor, Baron de Bourgueil et Régnant de Touraine faisons savoir que la Touraine serait heureuse et désireuse de parler de paix,sincère et durable, avec son voisin Angevin.
Nous serons aussi ravis de réouvrir nos frontières lorsque la paix sera signée avec le Berry, ce à quoi nous aspirons également.
Cependant, nous tenons à faire remarquer que la désinformation n'est pas la meilleure façon d'agir pour ensuite venir parler de paix.
La Touraine n'est pas venue en première intention chez son voisin berrichon mais c'est bel et bien l'inverse qui s'est produit.
Ce ne sont pas les armées de Touraine qui sont venues en Anjou, mais bien les vôtres qui sont venues chez nous.
Nous ne portons certes pas de jugement hâtif, mais nous constatons les simples et indéniables faits suivants :
- Le Berry a attaqué la Touraine.
- L'Anjou à violé les frontières tourangelles. Une armée accrédité est toujours sous la responsabilité de son Duché, même si son chef devient fou.

Nous constatons aussi que 3 armées campent à Saumur, dont 2 sont prêtes à fondre sur Chinon et nous nous interrogeons grandement sur l'objectif de cette concentration qui ne nous a toujours pas été expliqué malgré nos demandes.
Nous sommes patients aussi mais serions heureux que les troupes Angevines cessent de se masser exclusivement à notre frontière, ce qui faciliterait peut-être leur ouverture et montrerait votre volonté de paix.

Enfin, concernant les procès, je ne me souviens pas de parole ou d'écrit indiquant qu'aucun procès ne serait engagé contre des brigands, organisés en armée sous la bannière angevine se dirigeant à l'opposé des ordres que vous nous avez dit avoir donné.
Pour votre fille Ayerin, il y a eu effectivement une erreur, cette dernière avait un laisser passer, mais parmi la foule et le nombre d'ennemis allant dans tous les sens, elle n'as pas été reconnue. Nous en sommes profondément désolés. Nous savons par l'intermédiaire de Bitterly de Saint Paterne, qu'elle est saine et sauve, nous espérons qu'elle se remettra rapidement de ses blessures.

Cela dit si le Berry ne nous avait pas attaqué et si vous n'aviez pas transgressé notre traité d'amitié datant du 4 janvier 1456 qui stipule que "Le Duc d'Anjou ainsi que les membres de son conseil s'engagent à ne pas faire pénétrer leur ost sur le territoire de Touraine à moins d'en avoir demandé et reçu l'autorisation expresse, et laissent la libre circulation des groupes armés ou non sur ses terres des Tourangeaux." ainsi que "Le Duc d'Anjou ainsi que les membres de son conseil s'engagent à ne pas créer ou commanditer de troubles sur le territoire Tourangeau par quelque moyen que ce soit." cette terrible et regrettable méprise n'aurait pas eu lieu.

Comme vous le faites remarquer, il est plus facile de fustiger son voisin, que de reconnaitre soi-même ses erreurs.

Je serais néanmoins heureux de faire table rase du passé et de parler de paix avec le nouveau représentant de l'Anjou, lorsqu'il sera reconnu.

Faict à Tours,
Le 13 Novembre 1457,

Zebracolor, Baron de Bourgueil et Duc de Touraine


Perplexe elle nota que personne à part succintement ce brave Vadikura, n'était venu la voir. Pas de doute, on avait le sens de l'accueil chez les Angevins.
Revenir en haut Aller en bas
mckagan
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1790
Localisation : Angers
Fonction : Ambassadrice et Consul
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   13/11/09, 10:07 pm

La chambellan d'Anjou reçu missive de la chambellan tourangelle, elle fut d'abord étonnée que celle-ci ne se présenta pas au chatelet, c'est plutôt là qu'elle avait l'habitude d'accueillir les diplomates. Mais peu importait, il lui fallait aller la voir. Elle alla donc à l'entrée du Castel et salua la Chambellan,

Bonjour excellence, me voilà fort surprise de vous voir ici, je me serais plutôt attendue à vous voir au châtelet. J'ai bien reçu votre missive et je l'ai transmise eu conseil avant de venir vous voir. Soyez certaine que vous et votre Duc aurez réponse dès que noter conseil sera établi. Je n'ai point de lieu ici ou vous faire attendre, mais si vous le souhaitez votre bureau doit vous être toujours ouvert au châtelet, cela vous permettra d'attendre si vous le souhaitez.




Soutien inconditionnel de 197856 de Penthièvre
Revenir en haut Aller en bas
bitterly

avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Localisation : Vendôme / Touraine
Fonction : Chambellan
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   24/11/09, 06:14 pm

Bitterly avait remercié la Chambellan d'Anjou et même était partie attendre dans l'ambassade qui lui était allouée. Cela dit elle revint quand même en ce lieu, quelques jours plus tard, une nouvelle missiv àl main.

Citation :
Faict à Vendôme,
Le 24 Novembre 1457,
A l'attention de l'Anjou,

Vostre Grasce, Vostre Excellence,

Bien le bonjour, je vous écris ce jour en ma qualité de Chambellan de Touraine pour vous signifier que mon Duc, sa Grasce Zebracolor, Baron de Bourgueil, et moi-même, son Excellence Bitterly, Baronne de Saint Paterne, avons malheureusement vu nos courriers à vostre encontre rester sans réponses.

Nous avons bien évidemment attendu que vous reconnaissiez vostre régnant et avons même patienté le temps que ce dernier prenne ses marques et se lance, nous savons combien les débuts sont toujours difficiles, même si les fins ne sont pas forcément plus tranquilles... Toujours est il que cela fait désormais un moment que nous sommes toujours sans nouvelles. Nous esperons donc que vos pigeons et vos gens se portent bien et que nous renouerons bientôt la conversation.

Salutations à tous, et plus particulièrement à ce cher Vadikura.
Cordialement,

Bitterly, Baronne de Saint Paterne
Chambellan de Touraine.


Revenir en haut Aller en bas
bitterly

avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Localisation : Vendôme / Touraine
Fonction : Chambellan
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   18/01/10, 03:51 pm

Mais bien sûr qu'elle savait qu'on la supportait pas en Anjou !
Mais bien sûr que ses lettres restaient majoritairement sans réponse a croire que les gens étaient malpolis ! Et-a-lors ?!

La Vicomtesse s'arma de patience, se fit fouiller comme il se doit, remercia le Très-Haut qu'on ne la mette pas à mort de suite et délivra son précieux message.


Citation :
Faict à la Chancellerie de Tours,
Dans la nuit du 13 au 14 Janvier 1458,
A l'attention du Chambellan d'Anjou,

Excellence,

Je sors tout juste d'une discussion via MeSaNge avec vostre ambassadeur, Messire Auguste Breydel. Ce dernier voulait me dire que vostre Duché exigeait de la part de la Touraine une lettre d'excuse quant à l'arrestation (musclée) récente d'un groupe d'angevins sur nostre sol, par nostre armée, puisque paraît-il nostre belle Touraine ne fait preuve d'aucune bonne volonté envers son voisin. Mes réponses l'ayant outragé, selon ses propres dires, je vous les retransmets.

Ainsi donc nous voulions vous signifier que nous ne publierons aucune lettre d'excuse pour avoir exercé de plein droit un contrôle d'identité d'individus reconnus comme malfaiteurs en Touraine. Le dénommé Alphacat pour vous donner un exemple à tenté, en son temps, de prendre nostre brillante Capitale qu'est Tours. Pensez-vous que nous devons nous excuser pour avoir tenté d'interpeler une personne qui tente d'attenter à l'intégrité de l'une de nos villes ? Pas moi.

Nous avouons une chose, nous ne souhaitions pas frapper messire Aurélien, mais celui-ci était malheureusement très mal entouré. Qui plus est, lors du contrôle, les épées ont été tirées et il ne s'est guère désolidarisé du reste de son groupe de voyage. Là est nostre signe de bonne volonté : Tandis que ce dernier s'évertue à clamer haut et fort que nostre Duc Régnant est l'incarnation du Sans-Nom, entre autres accusations et insultes, nous n'engagerons pas de poursuites contre lui. Cependant nous n'accèderons à aucune de ses exigences fantasmagoriques, probablement dues au contre-coup de la "bataille".

Pour vous prouver la légalité de nos actions, je prends la peine et la liberté de vous rappeler la dernière déclaration en date du Duc, concernant les frontières :

Citation :
La Touraine se réserve le droit de mettre en procès, d'expulser, de refuser l'entrée voire de prendre les armes contre toute personne jugée dangereuse pour la sécurité du Duché ou qui ne respecterait pas les règles établies.

La Touraine ne s'excusera donc pas d'appliquer les règles qu'elle édicte sur son propre sol. Nous regrettons bien évidemment que Messire Aurélien se soit trouvé au mauvais moment, au mauvais endroit et espérons qu'il choisira une escorte dépourvu de passé douteux pour ses prochains déplacements. Nous lui souhaitons également un prompt rétablissement. Cela s'arrête ici. Vostre Duché n'a pas à interférer dans nos affaires. Si des personnes sont jugées menaçantes pour la sécurité tourangelle, il est de nostre devoir de les arrêter quelque soit leur origine - Anjou, Poitou, Limousin, Bourbonnais Auvergne, Orléannais peu importe ! Nous ne souhaitons ni attaquer vostre Duché, ni vous offenser, ni entrer en guerre avec vous. De même nous tenons à préciser que ces faits n'ont strictement rien à voir avec les évènements passés durant la guerre Touraine - Berry et que tous ceux qui étaient en armée angevine durant ce conflit ne se trouvent pas interdits de séjour chez nous. Seuls les criminels reconnus le sont. Cela dit, nous sommes en droit de faire appliquer nos lois, décrets et autres déclarations, sans avoir à nous en justifier ou nous en excuser.

Vous souhaitant une bonne journée, cordialement,


Bitterly, Vicomtesse de Montoire, Baronne de Saint Paterne
Chambellan de Touraine


[Hésitez pas à répondre, je mords pas et Bitter' pas trop Razz]
Revenir en haut Aller en bas
Letiti

avatar

Masculin Nombre de messages : 578
Localisation : Saumur
Fonction : Maje philosophe
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   20/01/10, 11:11 pm

Dans son lit, à tenter de se remettre de ses blessures, encore très proche de la mort, vint aux oreilles du philosophe un message de la Touraine. Prenant une plume, il écrivit de sa mauvaise main la missive suivante qui fut amené à la chambellan tourangelle.

Citation :
Faict à Saumur
A l'attention de la chambellan de Touraine

Excellence,

De cela pas de doute au moins, vous êtes excellente, et votre message l'est encore plus s'il était possible. Vous m'envoyez navré, moi qui pensait que seul les avocats maniaient les mensonges avec autant d'aisance, me voila tout marri.
Mais laissez moi me présenter, je suis Maitre Letiti, philosophe particulier de la duchesse Otissette. Je lui distille Sagesse et Vérité pour mener au mieux son troupeau.
Je partis donc un matin avec messire Aurélien, une douce jouvencelle ainsi que quelques hommes d'armes pour nous protéger durant le chemin. Oui je suis un homme délicat, Aurélien est un parfait gentilhomme et Damoiselle Ygerne une frêle jeune femme. Une escorte me semble donc tout à fait approprié il me semble non?

Et que se passa-t-il? Non pas l'immonde comédie que vous nous décrivez, mais une barbarie sans nom!
Des lâches, des pleutres, des couards, des soudards, des violeurs menés par votre duc nous ont attaqués sans sommation! Et vous nous dites que c'est notre faute?!
Et même si ce garde... Alphacat avait un jour eut des démêlés avec votre justice, n'a-t-il pas purgé sa peine et n'est donc-t-il pas aussi innocent que le premier né?!

Fuir est tout ce que nous avons pu faire! Fort heureusement mon ami pu s'échapper quand nous tombions sans nous défendre par les coups cruels de votre armée.

Et quoi donc?! Nous devrions nous réjouir de cela?
Non! Nous demandons une indemnisation!
Et n'en oubliez pas la moitié!
Nous exigeons des excuses publiques ET nous exigeons une compensation financière à hauteur de 1000 écus par personne tombée injustement sous vos coups!

A moins que vous ne vouliez montrer un autre visage de la Touraine?! A moins que la Touraine ne soit pas un duché de gens honorables et désireux de justice?!
Peut être voulez nous montrer que votre duché est à l'image de votre duc et de votre armée!
Peut être voulez nous montrer que vous êtes une bande de bois sans soif, de mécréant massacrant la veuve, l'orphelin et le vieillard sans remord!

Je crois encore que ce n'est pas le cas. Prouvez le à toutes et à tous en agissant noblement!

Letiti, Maitre philosophe de la duchesse Otissette
Scientifique en chef d'Anjou
Revenir en haut Aller en bas
bitterly

avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Localisation : Vendôme / Touraine
Fonction : Chambellan
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   03/02/10, 08:28 am

On tarda à la lui apporter la lettre vindiou. Quoiqu'elle dû croire le messager de la date à laquelle il l'avait reçu, puisque cette derniere n'etait point datée. Partant donc du principe qu'elle avait été écrite le 24, et qu'elle avait mis deux jours pour lui parvenir, Bitterly s'empressa de répondre. Mais ô intervention ducale oblige, elle dût attendre LA validation.

Citation :
Faict à Vendôme,
Au petit matin du 26ème jour de l'an de grasce 1458,
A l'attention de Messire Letiti, Maistre philosophe de la duchesse d'Anjou et Scientifique en chef de ce mesme duché, détenteur de la vérité universelle et de la sagesse interdimensionnelle,

Salutations,

Je commencerais, messire, par tâcher de ne point m'offenser lorsque vous me jugez, tel le grand Aristote lui-mesme devant les âmes qui montent jusqu'à sa personne. Ainsi donc serais-je selon Sa Sagesse une menteuse invétérée. Moi qui n'avait de cesse que de prôner la vérité au profit du discours démagogue et faux, bien que n'ayant bien evidemment point vostre grandiose sagesse, ni visiblement vostre clarté d'esprit exceptionnellement affutée... Ah, Vostre Sagesse ! Me voilà troublée par cette hâte que vous avez à m'accuser de ces immondices. Prenant sur ma faible personne, je me saisis tout de mesme de la plume afin de vous répondre au plus vite. Je me permettrais d'ailleurs au passage de vous préciser, à vous maistre de la pensée, que... "vous m'envoyez navré" ne veut malheureusement strictement rien dire mais que dans un eclair de lucidité j'ai compris qu'il devait plutôt s'agir de "vous m'en voyez navré". Ah je pinaille, je pinaille. Que voulez-vous, j'aime la précision avec les grands hommes.

Continuons donc. Ah, Vostre Délicatesse ! Comme je vous comprends ! Non vraiment, des soudards, des violeurs, des malfrats, des barbares, pis de laches couards engagés par le Duc distes vous ? Oh oui, je vous comprends. Mais laissez-moi donc vous rassurer, Vostre Sagesse. En effet, si par chez vous il est potentiellement d'usage que les chefs d'armées s'entourent d'ignobles individus de cet acabit, en Touraine il n'en est rien. N'ayez crainte, allons, vous n'avez eu affaire qu'à de simples et loyaux soldats qui ne faisaient que leur travail. A moins que Sa Délicatesse ne soit en train d'essayer de me confier qu'il a été abusé sexuellement par un soldat tourangeau avant d'estre abandonné dans un fossé ?

Ce point là étant éclairci, Maistre, j'en viens à nostre principale affaire. Souvenez-vous, il y à environ trois mois les vils malendrins angevins envahissaient la Touraine, prenant les armes et pénétrant son territoire - alors mesme que nostre pauvre duché était en guerre contre l'attaquant Berrichon - sans demander autorisation à quiconque, sans en informer personne... Puis lorsqu'ils prenaient l'une de nos mines, exterminant au passage de pauvres miniers sans défense, leur arrachant mesme les quelques malheureux deniers qu'ils avaient si durement gagné... Qu'à donc fait la Touraine ? Je vous le donne en mille, Vostre Sagesse. Elle a chassé ces brutes, récupéré sa mine et, dans son immense mensuètude, n'en a tenu rigueur à l'Anjou, maintenant mesme avec vostre beau Duché le traité d'amitié qu'il avait baffoué par ces actes démesurément violents. Bien sûr nous avons dû pleurer nos miniers, nous avons dédommagé les familles, réconforté les femmes, les fils et les filles... Nous avons dû faire comprendre à de jeunes gens pourquoi ils ne reverraient plus leurs parents... Mais nous preferions vivre avec sagesse et pacifisme. La folie empreint le coeur de bien des hommes et des femmes, il faut leur pardonner ces erreurs menées par la main du Sans-Nom, qu'en pensez vous ? Le pardon est le salut de l'Homme et le socle du futur !

Vous demandez donc dédomagement suivant : des excuses publiques et 1000 écus par personne ? Je vous répondrais Vostre Sagesse, que par la présente la Touraine s'excuse d'avoir tout simplement arrêté des personnes suspectées de bien des maux par notre force armée et selon son bon droit. Vous pouvez en penser ce que vous voulez. Il n'empêche que ce messire Alphacat a tenté une fois de prendre la mairie, nous l'avons donc à l'oeil, de mesme dame Ygerne est suspectée d'avoir participé au pillage de la mairie de Chinon. Pour les deux autres dont vous mesme ce n'est que malheureux effet de grappe de raisin. Vous étiez là, vous avez vaillament et brillament tenté de combattre notre armée qui vous demandait vos papiers. J'applaudis la noble intention mais malheureusement vous avez échoué. Alors que vostre duché s'inquiète oui, mais les raisons sont là, sont véridiques et établies. Puissiez vous, dans vostre immense sagesse, comprendre que jamais la Touraine ne dédommagera quelqu'un qui menace sa sécurité. Vous pouvez clamer haut et fort que vous êtes innocent, vous voyagiez avec des coupables. Vous pouvez crier tout vostre soul, il n'en reste pas moins que vous vous balladez avec de louches individus, pour la Touraine.

Bien entendu, par la présente, la Touraine réaffirme néanmoins son amitié à l'Anjou. Contrairement à ce que vous pouvez penser, vostre duché tout entier n'est guère fiché chez nous. Pour preuve messire Aurélien s'il avait voyagé seul, se serait retrouvé bien accueilli et nous aurait, nous l'esperons, accueilli autrement qu'à la pointe de l'épée. Tout comme vous, Vostre Délicatesse.

Cordialement, avec tout mon respect et toute mon entière vénération,

Bitterly, Baronne de Saint Paterne, Vicomtesse de Montoire,
Chambellan de Touraine


Revenir en haut Aller en bas
Letiti

avatar

Masculin Nombre de messages : 578
Localisation : Saumur
Fonction : Maje philosophe
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   03/02/10, 10:24 am

Le philosophe essayait de marcher avec son bâton quand la duchesse qui prenait régulièrement des nouvelles de son indispensable conseiller personnel vint lui apporter le missive en provenance de Touraine. La pauvre duchesse... Titi voyait bien qu'elle ne savait que faire, se tordant les mains, un air inquiet sur le visage. Heureusement il était là encore et toujours pour l'aider. Il s'installa donc et griffonna une réponse qu'elle pourrait transmettre à la chambellan de Touraine. La duchesse ainsi rassuré lui posa encore quelques question de première importance, et disparut la missive à la main. maintenant qu'elle avait eut des réponses solides à ses interrogations elle pouvait affronter sa journée sereinement. C'était ce que l'esprit scientifique du Titi en avait déduit.

Citation :
Salutations chère chambellan,

J’ai bien cru que ma missive vous ait tant indisposé que vous n’ayez pu me répondre. Me voila fort rassuré. J’espère de tout mon cœur que votre santé n’est point si fragile. Si malheureusement c’était le cas, je vous supplie de venir me rejoindre à Chasteau-en-Anjou où le meilleur médicastre j’ai nommé Lenflé-du-Pétard se fera une joie de vous soigner grâce aux toutes dernières avancées de la médecine et à mes frais bien entendu.

Il me faut maintenant néanmoins revenir à notre fâcheux sujet initial et laisser cette tendre courtoisie entrain de naitre entre nous de côté.
Il y a néanmoins une chose qu’il me faut vous préciser. Etant diplomate, je peux comprendre que vous ne compreniez pas le monde avec autant de clarté que moi, et ferai donc un effort pour vous y aider. Un scientifique se base sur des faits. Ainsi quand je dis que vous avez menti, ceci est issu de faits et non d’un pseudo jugement de valeur. Je vous engage à relire votre précédente missive puis comparer votre description à ce qu’il s’est réellement passé. Vous y verrez quelques différences notables. Il est vrai que tout le monde ne possède pas un esprit déductif très poussé, mais je vous en crois capable. Et laissons de côté vos affabulations, je n’ai jamais parlé « d’invétéré menteuse ». J’y vois un esprit fort agile, plein de rêve et possédant une imagination débordante.

Si vous ne maniez pas la logique et la déduction avec facilité, je vois en revanche que le discours et la rhétorique font votre fort. Je suis proprement époustouflé par votre aisance à répéter les mensonges précédemment cités et à discourir pour peu de chose. Je ne peux croire que vous ne m’ayez compris, je vais néanmoins devoir me répéter. Ne m’en voulez pas de mes tournures de phrases bien moins élégantes.
Je n’ai jamais côtoyé les armées angevines d’aussi près que votre armée. Vos écrits ne me rassurent en rien et font ressurgir de bien douloureux souvenirs dans ma mémoire. Les malfaiteurs non pas seulement engagés mais également guidés par votre duc nous ont attaqués, massacrés alors que nous demandions grâce et nous auraient pour sûr déshonorés de la pire des façons si certain d’entre nous n’avaient pas réussi à prendre la fuite et ainsi les forcer à une poursuite.

Concernant votre jolie tirade sur le passé, cela n’a proprement rien à voir avec la présente affaire. Prenez donc contact avec notre chambellan, je n’en ai cure. N’essayez donc pas de noyer le poisson sous des arguments qui n’en sont pas. J’ai bien peur de ne pouvoir être si facilement abusé bien qu’une grosse larme ait coulée le long de ma joue à la lecture de vos tristes mots.
Je maintiens les dédommagements réclamés de 1000 écus par personnes ainsi que des excuses publiques. Mais comme négociations ne peuvent avancer sans qu’aucune partie ne fasse un effort, je consentirais à oublier mes 1000 écus si vous acceptiez de venir me rencontrer en Anjou. Vous y serez fort bien accueillis je vous en donne ma parole.

Puisque vous avez eut du mal avec une de mes tournures de phrase, je vous laisse le soin de m’expliquer le sens de certaines des vôtres. Vous parlez de personnes « suspectées » en parlant de notre garde Alphacat et de l’innocente Ygerne, puis quelques lignes plus bas, vous disiez que je voyageais avec « des coupables ». Bigre, voila un drôle de duché que le votre. Ainsi donc un suspect est un coupable. Vos juges et procureurs ne doivent pas avoir le temps de s’ennuyer par chez vous. Voila qui fait froid dans le dos. J’espère que vous ne pendez pas trop vite sans quoi votre justice doit être responsable de bien plus de décès que l’Anjou sur vos verdoyantes terres. Je réitère donc ma question :
La Touraine est elle un duché désireuse de droiture et de justice ou un duché servis par des instances corrompues et viles ?
Je ne vois qu’un moyen de répondre à cette question devant le royaume : présenter vos excuses et penser à une indemnisation.

Cordialement, en espérant que cette missive ne vous plonge pas dans un état catatonique

Letiti, Maistre philosophe de la duchesse d'Anjou et Scientifique en chef de ce mesme duché, détenteur de la vérité universelle et de la sagesse interdimensionnelle, détenteur de la croix de l’Indulgence envers les êtres de raison moindre.
Revenir en haut Aller en bas
bitterly

avatar

Féminin Nombre de messages : 25
Localisation : Vendôme / Touraine
Fonction : Chambellan
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   06/02/10, 01:17 pm

Le premier à répondre, comme la fois passée, ne fut guère son Excellence Finam mais bel et bien Messire Letiti. Son coeur failli cesser de battre en voyant son ecriture trôner sur la missive qui lui fût déposée. Recouvrant rapidement ses esprits, le contrôle de ses muscles et sa faculté indéniable à être une chieuse finie, la brune s'enquit rapidement du contenu du courrier.

Un sourire vint poindre sur ses lèvres et elle se saisit immédiatement de la plume. Une autre car la precedente était brisée, trop d'émois pour ce pauvre objet fragile.


Citation :
Faict à Vendôme,
Le 03 Février 1458,
A l'attention du Grandiose Letiti, philosophe accompli et tout ce qui s'ensuit,

Vostre Sagesse,

Soyez amplement rassuré quant à ma santé, tant mentale que physique, je me porte comme un charme. Si ce n'était point le cas, ne vous en souciez guère : j'ai moi-mesme quelqu'amis tourangeaux experts dans l'art de la guérison. Et, allons, je ne puis qu'être au sommet du ravissement puisqu'aux vues de vostre vivacité à me répondre j'en déduis que vous vous portez de mieux en mieux. Vous pourrez donc sous peu estre à nouveau en pleine possession de vos capacités exceptionnelles. Enfin, il faut bien plus que quelques mots alignés pour m'indisposer Vostre Sagesse, n'ayez de craintes à ce propos. Je vous remercie de vostre inquiètude à mon égard que je ne doute un instant être sincère, évidemment.

Pour revenir à ce qui m'amène à pouvoir vous admirer, vous lire et partager de vostre incroyable savoir, par ou commencer... Ah c'est terrible ce manque de clarté ! Commençons peut-être par vostre indiscutable mensuètude à bien vouloir tenter d'eclairer un faible et humble esprit limité comme le mien. Dites moi Vostre Delicatesse, un scientifique se base sur des faits, je l'entends bien, cela dit montrez les moi donc je vous pries. Car me relire n'est guère nécessaire, ma déplorable mémoire parvient tout de mesme à retenir mes propres mots voire mesme les vostres. Et si les faits ne se résument qu'à vostre petite histoire, precedemment contée... Je pense qu'il s'agit là non pas de faits - non prouvés, soulignons le - contre de vaines paroles mais bel et bien d'une simple et admirable confrontation de version d'un même évènement qui ne peut être revécu.

Alors Vostre Sagesse, c'est vous le philosophe n'est-il pas ? Un mesme évènement peut estre interpreté de mille façons différentes pour peu qu'il y ait mille hommes concernés ou témoins. Donc, mensonges répétés ? Allons, allons, pas de jugement, c'est là indigne d'un homme aussi éclairé que vous. Tout autant que vos flagorneries visant à anesthesier mon esprit déjà fort endormi, finement joué Maistre. J'en ai quelques palpitations au coeur je vous l'avoue.
Enfin, c'est au moins aussi brillant que vos supputations. Je pensais donc que vous vous basiez sur des faits et diantre, quelle ne fut pas ma surprise de trouver du "nous auraient pour sûr déshonorés de la pire des façons si certain d’entre nous n’avaient pas réussi à prendre la fuite". Jugeriez vous sur vostre imagination ? Allons, ne bavassons pas à propos de ténébreuses et inquiétantes hypothèses perverses, passons à la suite...

Ma jolie, émue je suis que vous la trouviez à vostre gout, tirade sur la passé n'était là que pour illustrer mes propos par un exemple concrêt, basé lui sur des faits, Vostre Sagesse. Je pensais là pouvoir séduire vostre âme scientifique et satisfaire vos désirs de faits établis, prouvés et démontrables en étayant mon discours. Je n'ai nullement voulu, esperé, fantasmé ou mesme rêvé vous destabiliser, vous, si lucide et alerte au présent, avec cette effectivement triste et sombre histoire.

Ah comme j'aurais aimé vous voir, Vostre Grandiosité. Mais venir vous rencontrer en Anjou, j'en jurerais presque. Allons, ai-je l'air si sotte ? Quelques contacts avec vostre aimable Duché m'ont informé que si je tenais à la vie - et malheureusement j'y tiens - il valait mieux pour moi eviter vostre contrée. Vous m'excuserez donc mais je pense devoir décliner l'invitation au massacre, si alléchante soit-elle. J'ajouterais qu'étant actuellement maire de ma ville, je ne peux la quitter sans faillir là à mes engagements et à mon sens du devoir. Les destin s'acharnerait-il donc là à nous séparer ?
Pour ce qui est des excuses en tout cas, Vostre Delicatesse, elles ne sauraient concerner messire Alphacat et Dame Ygerne, j'en suis bien là désolée. Quant aux 1000 écus, excusez mon ignorance, mais au nom de quoi ?..

Pour conclure, je me prosterne devant tant de génie ! Ah, decortiquer ma lettre et me montrer une incoherence c'est tout bonnement formidable ! Si tant est que l'incoherence soit là... Mais bon, je reconnais là tout de mesme une mauvaise formulation de ma part, que voulez vous je n'ai guère Vostre Lumière. Ces deux personnes étaient suspectées mais vous voyagiez avec des coupables. En cela non pas qu'un suspect soit un coupable au sens général ! Voyons voyons pour qui me prenez-vous, Vostre Delicatesse ? Certes stupide mais point barbare, je vous l'assure. Mais nous revenons là au sujet du début et à l'interpretation subjective de chacun d'un mesme fait...
Pour vostre question, elle a déjà trouvé réponse. La Touraine est et a toujours été un duché désireux de faire valoir la justice. D'ailleurs les excuses que vous réclamez, encore elles, ont déjà été présentées à ceux envers qui nous devions nous excuser. A savoir ceux qui n'étaient point visés à la base par nostre arrestation. Faut-il les réitérer pour que vous en soyez totalement convaincu ?

Que vostre journée soit aussi douce et fantastique que vostre esprit, Cordialement,

Bitterly, Baronne de Saint Paterne, Vicomtesse de Montoire,
Chambellan de Touraine



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Arrivée d'une femme, petite, mince, vêtue pauvrement.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cynthia
» Murasaki Kuroichi Une petite femme au sang chaud [terminé]
» - Event II - Jolie Jeune Femme... Fatale !
» 03. ? Une petite fête bien arrosé ? PV Taylor
» /!\ A ton tour, petite fille... fufufufufu...[PV Jena]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Archiduché d'Anjou :: Corps de Garde :: Hall d'entrée-
Sauter vers: