L'Archiduché d'Anjou


 
PortailAccueilArméeCFAcommerceConseild'AnjouDiplomatieJusticeUniversitéConnexionS'enregistrerFAQRechercher
Ce forum n'abrite plus que les conseils municipaux de Saumur, et de La Flèche, le reste est désormais sur le forum officiel des RR !

Partagez | 
 

 Allégeances à Fitzounette

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Thomas de Clérel

avatar

Masculin Nombre de messages : 229
Localisation : Bourges
Fonction : rien
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Allégeances à Fitzounette   23/03/10, 10:49 am

[HRP ]
Pour rappel, voici l'extrait des textes héraldiques relatif à l'Allegeance HDR :


Citation :

Au sein d’une Province «souveraine» pour ses terres mais vassale de la Couronne de France.

Arrow Les Ducs et Comtes en exercice prêtent allégeance à la Couronne pour maintenir les liens qui unissent celle-ci au Royaume.
Arrow A leur retraite, s’ils le souhaitent, ils ont un fief issu de la Province à laquelle ils devront allégeance. S’ils souhaitent rester vassaux du Roy, celui-ci leur octroiera un fief dans le Domaine Royal.

Arrow L’allégeance des Seigneurs Provinciaux, Barons, Vicomtes, Comtes et/ou Ducs s’y faict à la Province et l’hommage au Duc ou Comtes en exercice en tant que tels comme «Seigneur» de la Province.

Arrow Lors de la cérémonie, les nobles jurent à la province, en la personne du comte ou du duc, fidélité (obsequium), aide et service armé (auxilium) et conseil (consilium).

Arrow Le comte ou le duc leur accorde, pour la durée de son règne, protection, justice et subsistance. Il leur accorde subsistance en leur accordant fief, à eux et à leur descendance, ou en ne leur retirant pas fief déjà accordé.

Arrow L'Allegeance peut etre fait par missive datée et scellée mais doit comporter les memes éléments que le serment oral.

------

Nobles concernés sans que ca ne soit un ordre de passage :
Citation :
# Philipaurus Mattei, Duc du Lude, Seigneur de la Pommeraye et de Sainct-Laurent du Mottay
# Kilia de Penthièvre, Duchesse de Chasteau-en-Anjou, Baronne de Montreuil Bellay
# 197856 et Dea de Penthièvre, Ducs de Montsoreau (197856), Barons de Beauvau (197856), Seigneurs de Bonne Peine (Dea)
# Vadikura, Duc de Charney => Dernière connexion le 02 Avril 2010 à 14h57
# Joffrey et Blademaster de Beaufort-Monjoie, Ducs Beaufort-en-Vallée (Joffrey), Barons de Segré (Joffrey) (courrier)

# Finam de Montmorency, Vicomte de Gennes
# Otissette de Kervanech, Vicomtesse d'Andigné (Armor), Baronne de Coron (Otisette), dame de Boumois (Amor) et de Louvaines (Otissette- SIM Segré)

# Jaelle000 et Snipper de Montmorency, Vicomtes de La Roe (Jaelle000), Barons de Candée-en-la-Mée (Jaelle000), Seigneurs de Montrevreau (Snipper)
# Fifounijoli de Penthièvre, Vicomtesse d'Anthenaize, Baronne de Beaucouzé, Dame de Russé (vassale de 197856, Duc de Montsoreau)

Vendettal Charnée-Chandos de Penthièvre, Vicomtesse de Baraçé et dames de nombreux lieux.

# Rosebudy de Beaufort, Baronne de Pouancé
# Gerfried, Baron de Cossé-le-vivien, Seigneur de Courcelles (Vassal de Kilia)
# Mmelamarquise, Baronne de Durtal
# Alatariel, Baronne de Chemillé, Dame de Luché-Pringé (Vassale de Paquerette)
# Shallimar, Baronne de Malicorne, Dame de Faye d'Anjou (vassale de Tithieu de Chandos)

# Lambertine, Baron de Mortiercrolles
# Dame Mckagan,Baronne de Chalonnes sur Loire

# Maltese, Seigneur de Niafles
# Helion, Seigneur de Pommerieux
# Urbs de Serves, Comte de Gravelines, Baron de Serves, Seigneur de Le Chalonge
# Nayria Grimwald, Dame de Cévillé
# Lonia et Lucasd de Kervanech, Seigneurs de La Fosse de Tigné et de Thouarcé (faite par courrier)
# Balestan, Seigneur de Liré
# Jchris, Seigneur d'Andrézé et de Sennones ( Vassal de Pouançé)



----

Echéances :
Début de cérémonie : 23/03
Courrier de rappel : 19/04
Fin de cérémonie : (rp le meme jour) / IRL : 22/04

[ /HRP]


Dernière édition par Thomas de Clérel le 20/04/10, 04:51 pm, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joffrey
Duc(hesse)
Duc(hesse)
avatar

Féminin Nombre de messages : 4259
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   23/03/10, 04:41 pm

Un simple pigeon -mouette vint se poser au milieu de la salle , avant d'avancer en se dandinant vers le trône.

A une de ses pattes dans un étui ouvragé, se trouvait un parchemin.

Sans cérémonie , il attendit , dodelinant de la tête , qu'une personne aimable veuille bien l'en débarrasser .

( dans l'étui)

Citation :
Par la grâce d'Aristote,
De nous, Joffrey de Beaufort Dénéré, Duchesse de Beaufort-en-Anjou, Baronne de Segré, Dame de villiers-au-Boin,

à vous, Fitzounette de Dénéré Penthièvre, Duchesse d’Anjou élue par et pour le peuple angevin urnes,

Bonjour,

Par la présente, nous vous reconnaissons comme suzeraine, vous, Fitzounette de Dénéré Penthièvre, Duchesse d’Anjou élue par et pour le peuple angevin ,
De par ces mots écrits avec sincérité et amitiés, nous vous donnons assurance de

notre respect (obsequium).

Nous confirmons que notre aide (auxilium) ainsi que nos conseils, (consilium),
vous sont acquis

Que si un conflit venait vous opposer vous Fitzounette de Dénéré Penthièvre, Duchesse d’Anjou, notre suzeraine, à un tiers, nous jurons que nous prendrions cause pour vous.

Que jamais nous ne puissions enfreindre la page de ce serment, ou aller à son encontre par un courage téméraire. Si cependant nous osions le tenter, que nous sachions que nous encourrerions l'indignation du Dieu tout-puissant et de ses bienheureux prophètes ainsi que de vous, Fitzounette, Duchessed’Anjou.

Pour que l'autorité de notre sermentation obtienne une vigueur plus ferme dans les temps à venir, nous avons décidé de la confirmer par notre main et de la signer par l'impression de notre sceau.


Ecrit de par le sang, en date du 23 de Mars 1458, à bord du bateau « Le Poulailler Enchanté »

Joffrey de Beaufort Dénéré, Duchesse de Beaufort-en-Anjou,
Baronne de Segré,
Dame de villiers-au-Boin,
[/b]





L'amour de la liberté est inné en nous.
Revenir en haut Aller en bas
rosebudy
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1521
Localisation : ou mon coeur s'attache
Fonction : Recteur intérimaire et conseillère
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   24/03/10, 10:37 pm

Rose s'était longuement préparée pour cette nouvelle cérémonie d'allégeance. Elle était dans la salle très tôt sans la soirée, car Loumel la remplaçait au poste de Rectrice depuis qu'elle avait eu de gros souci technique avec ses copistes, et qu'il lui fallait un peu de repos.

C'est donc reposée, en pleine forme, et le sourire aux lèvres qu'elle fit un premier tour de salle qui lui permis de lire les annonces officielles, remarquant avec plaisir que son état civil avait été modifié ainsi qu'elle l'avait fait savoir à Messire de Clérel.
Elle se présentant alors au Témoin Héraldique qui siégeait pour la cérémonie afin de le remercier comme il se doit pour son intervention.


    Bonsoir Messire de Clérel, Je vous sais gré, d'avoir fait le nécessaire, et je me présente donc à vous,

    Rosebudy de Beaufort, Baronne de Pouancé,
    ici pour servir mon duché, et donner l'assurance de ma parfaite loyauté à la duchesse en titre.


Sur une petite révérence, elle recula de deux pas pour laisser passer les hotes les plus importants de cette cérémonie, elle ferait son devoir un peu plus tard.


Dernière édition par rosebudy le 27/03/10, 08:42 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   24/03/10, 11:54 pm

Ne pas boire, ne pas manger, trouver une chaise devant mais pas dans le passage (c'est trop risqué). La Duchesse cette fois-ci avait élaboré un bon plan de bataille, une stratégie imparable pour passer une bonne cérémonie. A chaque fois il lui arrivait quelques chose d'improbable, cette salle lui portait malheur elle en était certaine depuis qu'elle avait faillie de devenir une duchesse roti.
C'est donc avec sa robe bleu et son manteau d'hermine qu'elle avait toujours qu'elle entra dans la salle, bien en avance afin d'être assise à la bonne place. Elle avait même mis les protèges oreilles, s'était la mode à Paris, et elle se disait qu'avec ça elle n'allait pas avoir les oreilles meurtries.

Robe classosse de Pair!
Revenir en haut Aller en bas
Aleanore

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Localisation : Saumur
Fonction : Icone de mode
Date d'inscription : 24/01/2010

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   25/03/10, 01:18 pm

L'Anjou, ah, l'Anjou. La joie, le bonheur, le pied total que de retrouver l'Anjou après les voyages épiques réalisés ces derniers temps, non pas que traverser le Royaume de France en long et en large lui déplait mais ses mules commencent à pâtir sérieusement des descentes et remontées de marches du coche qui l'emmène partout - vous aviez pas cru qu'elle allait marcher quand même - et donc, c'est la joie et la bonne humeur qui président à l'instant où elle frôle le pavé de la citadelle imprenable de l'imprévisible Anjou. Robe so Chic toute droite venue de Paris d'un parme délicat, de la fourrure de lapin aux manches et au col, des mules qu'envieraient les plus belles des plus belles duchesses, à croire que tout l'argent de ses terres servent à lui payer ses petites merveilles - croyez pas, c'est sur, c'est ça, elle me l'a dit - et une longue tresse entremêlée de rubans parme et argent. La dégaine et le style, le son pour les sales gosses ! Et en matière de sale gosse, l'Etincelle se pose là, et sans manière - alors qu'elle en a, oui Marie Alice a essayé - voici que la jeune angevine native du limousin, tandis que les mules légères esquissent des pas de danse pour la conduire à la salle du trône où elle n'a rien à faire sinon faire des grands sourires aux nobles angevines qu'elle a surement laissé désoeuvrer en partant d'Anjou, se met à entonner une chanson en tapant des mains en rythme.

-« Je suis une petite merveille, ils me dévorent des yeux, je mise sur carte vermeil, les jeux sont faits messieurs ! Je sors mon arsenal de brandade vénéneuse, une petite mouche fatale, une petite mèche vicieuse. »

Et les mèches de s'agiter dangereusement au rythme des mouvements de tête de la jeune fille qui hausse le ton à chaque accord, comme un appel, et le minois de passer par toutes les portes présentes, espérant LA trouver mais sans oser toutefois interrompre sa chanson. Et les portes de claquer quand ce ne sont pas les doigts, et la chanson de perdurer dans les murs du Castel d'Angers.

-« C'est si drôle de les voir baver comme des crapauds devant l'enfant qui, certains soirs, grimpait sur leurs dos. Mais ils sont cuits à présents, Moi, je soupire sur leurs braises et je piétine en souriant le coeur de deux obèses. »
Revenir en haut Aller en bas
Joffrey
Duc(hesse)
Duc(hesse)
avatar

Féminin Nombre de messages : 4259
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   25/03/10, 01:44 pm


Le pigeon -mouette commençait sérieusement à avoir faim et à s'ennuyer lorsque ...

- bleu... blanc ... humm..

il prit son envol en roucoulant ..., pour finir par se poser sur une tête couronnée et dont les fines oreilles semblaient bien cachées .

Afin de faire savoir qu'il avait une grande fringale , le pigeon roucoulant se mit à tapoter la tête de la dame .





L'amour de la liberté est inné en nous.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas de Clérel

avatar

Masculin Nombre de messages : 229
Localisation : Bourges
Fonction : rien
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   26/03/10, 06:11 pm

Le maréchal d'armes de tutelle d'Anjou fit son entrée dans la salle son manteau de Pair sur le dos, ses caducées en main, accompagné un valet portant le nécessaire à son office.
Depuis qu'il était maréchal, il avait l'impression de passer sa vie dans les cérémonies d'allégeances ou d'octrois de seigneuries qui ressemblaient à peu près toutes, et qui à chaque fois lui donnait l'impression que la noblesse venait accomplir une corvée qu'il leur faudrait vite oublié.

Mais ce jour c'était en Anjou qu'il venait officier, et le Duc savait que les habitants de cette province avaient un don pour rendre les choses assez...unique. Le souvenir d'un mariage angevin dans la tête, il alla saluer la Duchesse Killia qu'il avait aperçu en attendant l'arrivée de la Duchesse régnante.


Le Bonjour chère com-Pair. S'incline légèrement puis sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Fitzounette
Duc(hesse)
Duc(hesse)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2749
Localisation : Il est fou afflelou !
Fonction : Héritière et chieuse à plein temps
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   27/03/10, 02:41 pm

Ca n'allait pas du tout ce matin là. Elle avait la nausée, et ça martelait sec dans son bidon Ducal distendu. Sa suite mit une bonne heure à l'habiller. Pas facile d'enfiler une robe à une Duchesse pliée en deux, et enceinte jusqu'aux yeux.
On lui avait donné de bonnes rasades de vin digestif pour faire passer le mal. Y avait quelque chose qui devait forcément lui rester sur l'estomac... Et puis, l'ennivrer un peu lui ferait surement oublier la douleur.
Enfin, bien peignée, avec de jolis rubans, toussa toussa, front ceint de la couronne ducale, robe aux couleurs de l'Anjou ajustée autant que faire se peut, et fourrure pour se prémunir du froid glacé de ces couloirs de pierre interminables, on lui avait donné un peu d'élan, espérant qu'elle allait rouler bouler jusquau trône, tant qu'à faire.
Quand soudain, une voix, celle d'une sirène très certainement. Une voix, qui la rassure, et à laquelle elle veut s'ancrer, bateau ivre. Une voix amie, une voix aimante.


Ah Aléanore, mon Dieu, aide moi, ou je sens que je vais rendre tripes et boyaux.

Elle s'accroche à son bras, espérant que celle ci l'amènera à bon port.
Revenir en haut Aller en bas
Aleanore

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Localisation : Saumur
Fonction : Icone de mode
Date d'inscription : 24/01/2010

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   28/03/10, 12:48 am

Ce qui ressemble fortement à un accrochage en bonne et due forme la fait sourire, et l'Etincelle aux anges de revoir Sa duchesse, le sourire ultra-bright toujours sur les lèvres, le bras qui se ressert autour de celui de la blonde, et la voix rassurante, toujours.

-« Je vous aide et vous vous retenez ! C'est parti ! Dans le pire des cas, vous vomissez sur un des gardes, ils ont vu pire, et ils en verront d'autres. C'est parti mon adorée, y a des nobles qui attendent que vous ! »

Enfin, elle espère que c'est le cas, parce que sinon, elles se seront dépêchées pour rien, alors Aléanore de presser le pas, guidant de son mieux une duchesse ronde comme un tonneau sur le point d'être mis en perce, et au bout du couloir, la porte de la salle du trône comme une caverne au trésor, comme la fin du champ de course, le sprint final, l'aboutissement de toute une vie..course.

-« Dégagez le passage ! Convoi exceptionnel ! Duchesse en gestation ! Poussez-vous ! Les portes ! Vite ! »

Et les portes d'être ouvertes rapidement par des gardes ahuris devant le spectacle renversant - pour eux, hein, parce que si la duchesse se renverse, Aléanore aura bien du mal à la relever - et les deux jeunes femmes de pénétrer enfin dans la salle du trône emportées par l'impulsion donnée par la protubérance qui sert de ventre à la normalement-hors gestation-d'ordinaire-habituellement si gracieuse Petite Reyne d'Anjou.

-« Bonjour ! Berry ! Ma Grace ! 'Xcusez moi..»

Et la jeune fille d'attraper les deux mains de la Reynette avant de la tirer vers elle, reculant dangereusement vers le trône, en prenant garde de ne pas se prendre les pieds dans sa robe et celle de la duchesse, et après un pas de côté et une pirouette forcée pour la duchesse, celle-ci finit enfin assise sur le trône d'Anjou. Sourire étincelant de l'Alterac junior avant de sortir un fin carré de batiste de sa manche pour venir en tamponner le front de la future mère éprouvée par la grossesse et le mandat débutant.

-« Faites moi un beau sourire et vous serez parfaite ! Je reste avec vous, je ne vous quitte plus. »

La main fine vient se glisser dans celle de la blonde, resserrant la pression inconsciemment, avant de la relâcher et d'appeler d'un geste de la main, un domestique pour qu'il apporte une cuvette, sait-on jamais. Et de sourire malicieusement à Kilia et au héraut.


-« Sa Grâce Fitzounette de Dénéré-Penthièvre .. est prête. »

Et les noisettes se posent vraiment sur la salle, la Mère de l'Anjou et un Pair de France, et une baronne pour seul public, les dégâts sont moindres, plus qu'à espérer que la Duchesse ne vomira pas son petit déjeuner en pleine cérémonie.


Dernière édition par Aleanore le 28/03/10, 01:37 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yolanda
Dame/Seigneur
Dame/Seigneur
avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Localisation : Saumur
Fonction : Astre Angevin
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   28/03/10, 01:28 am

Le petit-déj' ? Médiocre ! Le réveil ? Difficile ! La vie de fœtus ? Lassante à la fin, même si Tata lui tient compagnie, d’autant que les derniers jours ont été très mal vécu, sans autre raison que l’instinct, il lui a fallu se retrouver la tête en bas. Et dans le ventre ducal, la crevette s'ennuie et tapote du bout de ses micro-doigts sur la paroi, grattement de petit animal qui réclame de l'attention. Petite moue boudeuse de la future autoproclamée étoile avant que le personnel de sa génitrice ne vienne l'abreuver de vin, provoquant un irrépressible hoquet qui vient projeter la tête de la mini-duchesse contre la paroi mitoyenne de la vessie de sa mère.

_ Mère ! *Hips* Mère ! *Hips* Mais fl*hips*ûte à la fin !

Et les bras croisés, elle attend que le hoquet daigne passer, ras le bol ! Hâte de sortir pour expliquer à ses parents que le SAV laisse à désirer, personne l’avait prévenue que ce serait aussi dur. Avoir le hoquet la tête en bas, un vrai moment de plaisir, la dernière fois qu’elle avait éprouvé un truc aussi bizarre, c’est quand elle n’était qu’un ovule traversant à vive allure les trompes de sa mère, l’impression de ne rien contrôler. Et la décision est prise pour la crevette, plus tard, comme Mère, elle décidera de tout, et voilà tout. Et attendant..

_ *Hips*


« Mas perqué as trabucat ? Es pas subressabent e aquò servís pas-res ! »
Revenir en haut Aller en bas
Aimbaud

avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Localisation : Dans de beaux draps..
Fonction : Marquis
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   28/03/10, 11:04 am

- Daignez manger encore un morcel de brioche, jeune homme.
- J'en veux pu.
- Vous n'avez qu'à peine entamé votre assiettée !
- Je veux du pain aux fraises.
- Mais mais les fraises sont rares en la saison. Du miel, cela vous siérait ?
- Mouais.
- Tenez, courrez maintenant.

Muni d'une tartine de brioche au miel, Aimbaud chevaucha "Porsche", le destrier de son fidèle allié, le Chevalier du Chaos. Ils pataclopèrent dans les dédales mystérieux des cuisines du Castel, évitant les embûches tendues par les ennemis du royaume. Un oeuf écrasé sur les dalles se dressa devant eux. Le dragon des terres de Dévastation avait lâché sa fertile portée, répandant la terreur et l'abomination.
Le chevalier du chaos trempa ses bottes dans le liquide visqueux, des bottes sculptées et peintes à la main par les prisonniers des geôles de l'Anjou, contre un modique salaire.

- Pas de doute, Porsche. Il nous faut partir à la recherche de cette beste maléfique.

Eructa Chaos.
S'en suivit une minute de silence, durant laquelle Aimbaud mastiqua une bouchée de tartine au miel.

- Allons, fidèle monture !

Porsche pataclopa au triple galop dans un couloir obscur tendu de tentures : le "gouffre où il fait Noir Noir Noir" selon Aimbaud, qui consultait la carte de son imagination débordante. Le chevalier relevait des indices ça et là, ils progressaient en longeant la paroi de la grotte. Un serviteur vint à passer en portant un plateau doré où trônaient une ou deux coupes de vin.

- UN LARBIN de la beeeste !

S'époumona Aimbaud, tout en chuchotant. Le chevalier du Chaos s'élança à plat ventre pour se dissimuler dans l'ombre, tandis que la tartine de miel s'écrasait sur le tapis.

- Suivons-le. Il nous mènera droit à la salle du trésoooOoor...

Ils engagèrent la filature. Le serviteur, légèrement tendu, tenta de rester impassible mais il accéléra tout de même le pas. Il pénétra dans la salle du trône, soulagé d'avoir semé ce "bambin pourri gâté, et perturbé en plus !". Mais le chevalier du chaos n'était pas loin. Il pataclopa parmi les spectateurs regroupés pour les allégeances, balançant des coups d'épée dans les culottes de soie et le bouffant des robes, sur fond sonore de "Aïe ! garnement ! — Chut, c'est le fils de la duchesse. — Rrrrah.. Hum. Allons va jouer, petit.".

Porsche les conduisit jusqu'aux marches du trône, lieu où la quête mystérieuse prit fin, car Aimbaud lâcha ses figurines en hâte pour s'asseoir dans le coussin moelleux de la traîne de sa mère, brodée. Il resta là, chérubin sérieux, contemplant d'un oeil blasé la foule de nobles qui s'avançait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   28/03/10, 02:28 pm

Ca va venir Découragez vous pas.

Elle était peut être arrivait trop en avance. Elle avait eu le temps de compter les chaises et les fauteuils, avait bien admiré les boiseries, les rideaux, inspecté le sol, tout était propre. Elle soupira. Puis une chanson lui vient en tête. Elle attendait repassant intérieurement une chanson chantée par une vieille lors de son passage en place public. La Duchesse seule dans la grande pièce, dodelinait de la tête. Quelques petits sons pouvaient s'échapper de sa bouche au hasard du refrain.
Quelques gardes lui lançaient des coups d'œil, mais se ravisaient vite de peur de recevoir œillade de la duchesse moins sympathique en retour.
Elle était toujours assise et c'est un pigeon qui la fit sortir de son sautillement rythmé.

Un Aaah! se fit entendre lorsqu'elle sursauta comme si un gamin s'était faufilé derrière elle et lui avait hurlé dans les oreilles. Debout elle réussit à se défaire de l'animal et elle remettre quelques mèches de cheveux en place. Le pigeon avait donné sa papate et Kilia avait déposé sur le plateau en métal le pli scellé.

Enfin du monde arrivait. Elle salua le Hérault du jour, qui était fort à son avantage pensa-t-elle. Puis commença à observer les nobles entrant dans la pièce.

Les belles étaient arrivées, la duchesse un peu grassouillette fallait l'avouer. Elle resta un moment à se demander comment sa nièce pouvait prendre autant à chaque grossesse, et commença à essayer de se remémorer depuis combien de temps elle était enceinte. Petite moue se disant que s'il restait encore 2 mois de grossesse pour la jeune duchesse cela allait couter cher en mètre de tissus.
Elle se leva pour aller la saluer et qui sait, elle pourrait peut être encore cette fois prendre la première place des allégés. La course allait bientôt commencer. Nouvelle technique, embrasser sa nièce et de suite mettre genou à terre ou, bisouter sa nièce et faire comme si elle allait s'assoir mais prendra tout son temps, afin qu'au moment où Fitzounette ouvrira l'allégeance, elle fasse un demi-tour fléchit et hop Allégeance. La dernière stratégie était bonne.

Tout sourire elle s'approcha mais en regardant Fitz elle lui trouva mauvaise mine. Elle l'embrassa en lui murmurant à l'oreille "T'angoisse pas, c'est comme les autres fois tout ira bien. "

Puis elle salua Aliéanor. Vous êtes toutes les deux en grande beauté mesdames.
Revenir en haut Aller en bas
Fitzounette
Duc(hesse)
Duc(hesse)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2749
Localisation : Il est fou afflelou !
Fonction : Héritière et chieuse à plein temps
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   30/03/10, 01:19 pm

[On y est, pfiou]

Elle avait réussi à ne pas gerbouiller, malgré les relents acides qui lui dévorent la glotte.
La petite crotte est plus que motivée. Elle a décidé de la mettre KO pour le compte. Et pire, elle appuie là où ça donne envie de faire pipi.
Elle inspire, expire, prend le temps de flatter le crâne de celui qui était à la place de la crevette y a quoi... mais non, pas si longtemps de ça, et qui a eu la descence, lui, de SORTIR ! Rhaaaa non de dieu, plus jamais, mais alors, plus jamais ça.
Fière comme une mère juive de son premier, de son sérieux affiché, de ce garçonnet qui se sacrifie malgré l'ennui de la cérémonie, et reste là, l'air placide. Sacré bonhomme, déjà un petit homme. Et un petit Duc à la classe Penthièvrique.
Et en parlant de Penthièvre...
Regard qui glisse en direction de sa Tante, comme une invitation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   30/03/10, 01:32 pm

Elle sourit à sa nièce et l'embrasse tendrement, lui glissant une main dans le dos comme un réconfort. Puis elle mit son stratagème en place. Elle fait un semblant de départ et en une seconde elle se retourne en mettant directe le genou à terre. Regarde vers les côtés avec un petit sourire satisfait, style c'est moi la première gniak gniak.

Regard profond dans les yeux de la duchesse, sourire plein de tendresse, elle attend le silence dans la salle et commence, d'une voix clair et profonde.

C'est encore un grand jour pour moi, jour qui me fait mettre genou à terre pour toi. Je suis fière de ta volonté, de ton dévouement pour notre duché, j'admire ton courage. C'est avec un grand honneur que je prête serment d'allégeance au duché d'Anjou et à son illustre duchesse la petite Reyne D'Anjou. Que mon bras soit là pour défendre notre duché, que ma voix puisse te conseiller au mieux. C'est avec tout mon amour pour ce duché et pour toi, que j'espère pouvoir tenir cette promesse. Jour et nuit je fais le serment de t'épauler.
Revenir en haut Aller en bas
Fitzounette
Duc(hesse)
Duc(hesse)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2749
Localisation : Il est fou afflelou !
Fonction : Héritière et chieuse à plein temps
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   31/03/10, 09:19 am

Le silence s'est fait dans la salle, qui semble particulièrement désertée (ou alors est ce une vue de l'esprit ?). Ronron au baiser de sa Tante et sourire doux. Elle l'aurait bien aidée à se lever, mais est incapable de se lever elle même. Elle gigote légèrement, en proie à une envie de plus en plus pressante.

A toi, Kilia, ma Tante, ma Presque Mère, la lumière de l'Anjou,
Moi, Fitzounette de Dénéré Penthièvre, Duchesse d'Anjou, ai bien entendu ton serment, et te promet protection, justice et subsistance.
J'espère te rendre fière, et prouver une fois de plus que la tendresse et l'éducation que tu m'as dispensée on fait de moi une femme bien.


Et dans un murmure :

J't'aimeuh... Mais j'suis pas une zounours !

Regard vers l'assemblée. Qui viendra à présent au devant d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
lonia
Dame/Seigneur
Dame/Seigneur
avatar

Féminin Nombre de messages : 30
Localisation : Un peu partout...
Fonction : Noble d'Anjou
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   31/03/10, 09:51 am

Un pigeon fatigué par le voyage depuis le Béarn, arriva par la fenêtre et lâcha un parchemin...

Citation :
Nous, Lucasd et Lonia de kervanech, Seigneur et Dame de Thouarcé, de Tournay et de la Fosse de Tigné, fait noble de mérite par le Duché d'Anjou


Par la présente, nous reconnaissons comme suzeraine vous, Fitzounette de Dénéré Penthièvre, Duchesse d'Anjou par la grâce des urnes.

Nous, Lucasd et Lonia de kervanech, Seigneur et Dame de Thouarcé, de Tournay et de la Fosse de Tigné, maintenant reçu comme votre vassaux à vous, Fitzounette de Dénéré Penthièvre, Duchesse d'Anjou, notre suzeraine, nous vous jurons fidélité.

Que nous vous devons désormais respect (obsequium), aide (auxilium) et conseil (consilium),

Que si un conflit venait vous opposer vous, Fitzounette de Dénéré Penthièvre, Duchesse d'Anjou, notre suzeraine, à un tiers du Royaume François, n'ayant aucun traité d'amitié nous liant, nous jurons que nous prendrions cause pour vous.

Que si un conflit venait vous opposer vous, Fitzounette de Dénéré Penthièvre, Duchesse d'Anjou, notre suzeraine, à un tiers du Royaume François, autre que Sa Majesté, Lévan, Roy de France, notre souverain, nous jurons que nous prendrions cause pour vous.

Que nous ne puissions enfreindre la page de ce serment, ou aller à son encontre. Si cependant nous osions le tenter, que nous sachions que nous encourrions l'indignation d'Aristote tout-puissant.

Pour que l'autorité de notre serment obtienne une vigueur plus ferme dans les temps à venir, nous avons décidé de la confirmer par notre main.

Espérons que vous ferez prospérer ce comté si cher à nos yeux, et le conduirez sur les routes de la grandeur qui est sienne.



Lucasd de kervanech, Seigneur de Thouarcé, de Tournay et de la Fosse de Tigné, a écrit et ratifié, en ce 31 mars de l'an de Grâce 1458 en le Castel de Pau
Au nom d'Aristote, heureusement. Amen.


Lonia de kervanech, Dame de Thouarcé, de Tournay et de la Fosse de Tigné, a écrit et ratifié, en ce 31 mars de l'an de Grâce 1458 en le Castel de Pau
Au nom d'Aristote, heureusement. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas de Clérel

avatar

Masculin Nombre de messages : 229
Localisation : Bourges
Fonction : rien
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   31/03/10, 09:58 am

À peine eut il salué la duchesse Pair et mère d'Anjou, que la Duchesse d'Anjou fit son apparition accompagnée d'une jeune femme que le Duc ne connaissait pas. Le Pair regarda la scène un sourire d'amusement aux lèvres et inclina la tête sur leur passage.

En retrait, le Duc laissa la cérémonie débuter avant qu'il n'ait eut le temps de l'ouvrir, et la duchesse Kilia faire son serment d'allégeance, après tout, en Anjou, rien ne devait se passer comme ailleurs, c'était ce qui faisait le charme de ce petit Duché.
Revenir en haut Aller en bas
Tiss
Duc(hesse),régnant(e)
Duc(hesse),régnant(e)


Féminin Nombre de messages : 5364
Localisation : Toujours là oui il ne faut pas !
Fonction : Râleuse pro
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   01/04/10, 02:37 am

Tiss avait mit un temps fou à trouver la bonne tenue, d'ou son léger très léger retard à la cérémonie.
C'est d'un pas rapide qu'elle était entrée dans la salle du trône, sourire aux lèvres, prête à faire allégeance à la tridukaillonne.
Frissons qui envahissent la Vicomtesse en voyant Nore, surtout l'empêcher d'approcher Kilia de trop près, elle en restait persuadée si la Duchesse de Chasteau en Anjou avait prit feu lors des dernières allégeances, cela ne pouvait être que de la faute d'Aléanore.
C'est toujours la faute de Nore de toute façon !

Petite voix intérieur :
reste sur tes gardes Tiss, reste sur tes gardes...

Chassant ses pensées, regard vers le trône, impatiente de voir la trogne du jour, la Duchesse est déjà installée, et Kilia fini son allégeance, pas moyen de tâter l'humeur, Kilia lui cache la vue.

Silencieuse, elle écoute... Puis enfin elle la voit, toujours aussi gracieuse que la veille voir un peu plus... Quoi que Tiss lui trouve mauvaise mine quand même. Il est grand temps qu'elle accouche, sa progéniture va finir par la faire exploser si ça continue. A chaque fois qu'elle voit la Duchesse -et elle la voit pourtant tous les jours- Tiss a comme l'impression qu'elle a encore enflé. Cependant elle est rassurée... c'était pareil lorsque Fitz attendait le fils prodigue -ou pas - et finalement elle avait bien vite retrouvé toute sa Ducale splendeur.

Pas le temps de se perdre dans ses pensées qu'elle croise le regard de son adorable baleine, sourire qui s'esquisse sur le visage de la Vicomtesse qui s'avance vers la Duchesse et met genou à terre.


Ma Duchesse c'est avec un grand plaisir que ce jour je met genou à terre devant toi. Je te promet à toi Fitzounette, Duchesse d'Anjou, fidélité et conseils, mon épée et bien entendu à ton service également. Tu peux compter sur mon aide si besoin tu avais.
Il n'est nul doute dans mon esprit qu'une très bonne Duchesse comme à ton habitude tu feras, tu es et resteras notre petite Reyne.


La Vicomtesse resta genou à terre.



Revenir en haut Aller en bas
jchris
Dame/Seigneur
Dame/Seigneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3356
Age : 106
Localisation : Craon
Fonction : Un seul être me manque
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   01/04/10, 07:17 pm

Alors qu'on est en train déjà de prêter allégeance, Jchris pénètre dans la salle du trône. Une étrange ambiance y règne, exactement comme s'il perturbait par sa présence une sorte de cérémonie familiale.
Cette impression vite dissipée, car le château est à tous les angevins, il va se trouver une place tranquille, point trop visible pour ne pas déranger outre mesure tout de même, ce qu'il a cru percevoir. Il tourne la tête. C'est Rose qu'il croit avoir aperçue, il se dirige donc dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Alatariel
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 716
Localisation : Saumur
Fonction : Jouer les vieilles biques
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   02/04/10, 02:20 pm

[La veille - Chemillé, dans une cellule monacale. [/i]
- Baronne, la nouvelle duchesse d'Anjou a été élue. Berry vous a fait envoyer un message pour les allégeances...
Hochement de la tête, la baronne hoche la tête, prends le vélin. Un rire sonore retenti alors dans le couvent.
- Ma mère, je vais m'absenter quelques jours, j'ai à faire... Ma nièce vient de monter sur le trone d'Anjou... Par tous les Saints, Il est hors de question que je ne sois pas là !
- Ma fille, ne jurez point...

[...]
Après une âpre discutions, dans laquelle l'angevine -jurant comme il sied a une Penthos lorsqu'elle qu'on lui dit qu'il ne faut pas jurer - essayait de justifier son escapade et le fait qu'elle devait porter LA dernière robe qu'elle avait fait faire chez Kalopsite... La baronne partit brides abattues, en direction du château d’Angers.

[Jour des allégeances – Château ducal]
La baronne avance dans le couloir, regard hautain, les manières penthièvriques dans sa robe de velours vert.


Elle entre, royale, dans la salle du trône, s’attendant comme tous les deux mois depuis plusieurs années à trouver là la Malemort. Une moue blasée apparue sur son visage lorsqu’elle découvrit Berry, attendant sagement que la cérémonie déroule : ce n’est pas qu’elle ne voulait point le voir, ou qu’elle s’obstinait à avoir Nebisa comme Hérault, non… c’est qu’elle ne savait si elle pouvait se permettre d’offrir une bouteille de prune à un Paire de France qu’elle ne connaissait pas, et qu’elle ne savait pas quoi faire de la bouteille.

Elle avance, un pas, puis deux, ses talons claquent bruyamment sur le parquet. Le genoux plis presque gracieusement, lorsqu’elle fit sa révérence à Fitzounette et à Kilia… les poutous, ce seraient pour l’allégeance… Elle salue aimablement Aleanore, dernière cliente en date, et puis s’en va vers le parisien – chez la baronne est parisien toute personne, sauf elle bien sur, qui travail de près ou de loin pour le roy – pour lui offrir la bouteille.



- Vous aimez la prune ? Elle aurait put se présenter, dire bonjour, souhaiter la bienvenue à l’homme, mais non, l’angevine était en Anjou, à l’intronisation de sa nièce, alors les manières, elle n’en avait que faire. Nan parce que j’en ai apportée une bouteille au cas où il y aurait Nébisa… je lui apporte toujours une bouteille d’alcool au moment des allégeance… mais elle ne semble pas être là… Alors vu que vous êtes notre nouveau Héraut… elle vous revient.


L’Angevine, tendit franchement la bouteille au Duc, se demandant comme le Paire réagirait… valait mieux pas qu’il préfère la Chatreuse ou je ne sais quel alcool fort…


Revenir en haut Aller en bas
http://domaineduboisdore.actifforum.com
Yolanda
Dame/Seigneur
Dame/Seigneur
avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Localisation : Saumur
Fonction : Astre Angevin
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   05/04/10, 10:09 pm

Et dans un ventre quand on s'ennuie, qu'est ce qu'on peut bien faire ? Compter ses doigts ? Un, deux .. Après deux, y a quoi ? Il faudra penser à demander à Père. Et une question en amenant une autre, se pose donc la deuxième question : A quoi ressemble Père ? Alors l'Etoile de se l'imaginer grand, beau et fort enfin, un modèle d'elle en plus viril surtout, loin d'arriver à imaginer vraiment à quoi peut ressembler un homme. En somme Père est une sorte de crevette géante - on me souffle dans l'oreillette que les crevettes géantes sont des homards - avec des muscles.

Mais pour rencontrer Père et Mère, il faut sortir de là, et Mère ne semble pas d'accord avec l'idée, et pourtant, l'Etoile se sent à l'étroit, tentant de s'étirer avec difficulté, les mains poussent sur les côtés, les jambes s'étirent, et soudain, c'est le drame, la poche douillette et aquatique se perce et se déverse, laissant là une crevette au bord de la crise de nerfs, perturbée par l'évènement. La poche se colle contre elle, poisse, et frisant la panique, l'Etoile de coller un coup de pied dans le ventre de sa mère en s'agitant.


_ Mère ! S'il vous plait ! Je veux sortir ! C'est plus drôle làààààà !

Et de s'agiter d'autant plus que le corps mécontent de la duchesse se rebelle contre le parasite en son sein.


« Mas perqué as trabucat ? Es pas subressabent e aquò servís pas-res ! »
Revenir en haut Aller en bas
Thomas de Clérel

avatar

Masculin Nombre de messages : 229
Localisation : Bourges
Fonction : rien
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   06/04/10, 08:48 am

La noblesse d'anjou se pressant tour à tour pour remplir ses devoirs, le Maréchal se contentait d'annoter sur un parchemin contenant la liste de la noblesse d'anjou ceux qui avaient remplit leurs obligations, lorsqu'une voix près de lui lui tira le nez de son parchemin. Le Duc la regarda un sourire aux lèvres :

Le bonjour. Ma foi, j'avoue préférer la poire de sancerre à la prune, mais cela ne m'empêche pas d'apprécier cet alcool, d'autant que je connais une jeune femme qui l'apprécie énormément...et c'est peu dire, hum.
Le Pair pensa à sa Vicomtesse, puis poursuivit. Merci pour ce cadeau, je vous apporterais une bouteille de Poire pour la prochaine cérémonie d'allégeance angevine. Thomas prit la bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
Fitzounette
Duc(hesse)
Duc(hesse)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2749
Localisation : Il est fou afflelou !
Fonction : Héritière et chieuse à plein temps
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   07/04/10, 07:46 pm

[Ca presse !]

Enfin ça s'active ! Enfin ça fourmille ! Y a enfin comme un parfum d'Anjou qui lui chatouille les narines... A moins que ce soit une odeurs de pieds.
Ah bah oui, c'est Tiss qui s'avance ! Rhooo si elle savait lire dans les pensées... Pis c'pas bien de penser du mal, c'est mieux de le faire. Et alors que votre narratrice se perds en conjectures et porte nawack, la Duduche blonde de répliquer.


A toi, Otissette, mon amie, ma complice, contre vents et marées,
Moi, Fitzounette de Dénéré Penthièvre, Duchesse d'Anjou, ai bien entendu ton serment, et te promet protection, justice et subsistance.
Et pis si tu daignes rester mon amie pour la vie, moi j'dis que ça sera simple et funky.


A peine a t'elle fini, alors que la noblesse d'Anjou se presse avec classe (non mais mattez moi la finesse de la tenue de sa Tante, c'est à rendre une vraie Lady gaga... Comprenne qui pourra...), c'est le drame. Y a comme une fuite. Certes, elle avait très envie de faire pipi, et n'arrêtait pas de se tortiller. Mais elle n'a plus 5 ans tout de même, elle ne fait plus sur elle... L'évidence, le souvenir du précédent enfantement. La crevette a décidé de se faire la malle, elle ne veut plus de son bocal. Mais bon Dieu, c'est pas le moment ! Elle déglutit péniblement alors que les premières contractions lui arrachent un râle de douleur.

Au suivant ! J'ai autre chose sur le feu, rhhaaaaaaaaaaa !
Revenir en haut Aller en bas
Snipy De Montmorency
Vicomte(sse)
Vicomte(sse)
avatar

Masculin Nombre de messages : 431
Localisation : Vicomte La Roë, Duché d'Anjou, Royaume de France
Fonction : Grand-Maistre de l'Ordre Royal de l'Hospital
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   07/04/10, 08:10 pm

Un pigeon, arriva lourdement, chargé, il déposa son paquet, avant de s'en aller, manquant de se prendre la fenêtre.

Citation :
Par la grasce d'Aristote,
Nous, Jaëlle et Snipy De Montmorency, humbles Vicomtes de La Roë, Barons de Candé-en-La-Mée, Seigneurs de Montreveau, en Anjou,

A vous, Fitzounette, Duchesse d'Anjou par la grâce des urnes,

Salut.

Par la présente, nous reconnaissons comme suzerain vous, Fitzounette, Duchesse d'Anjou par la grasce des urnes.

Que nous vous devons désormais obsequium, auxilium et consilium,

Que si un conflit venait vous opposer vous, Fitzounette, Duchesse d'Anjou, notre suzerain, à un tiers, nous jurons que nous prendrions cause pour vous.

Que nous ne puissions enfreindre la page de ce serment, ou aller à son encontre par un courage téméraire. Si cependant nous osions le tenter, que nous sachions que nous encourrerions l'indignation du Dieu tout-puissant et de ses bienheureux prophètes.

Pour que l'autorité de notre sermentation obtienne une vigueur plus ferme dans les temps à venir, nous avons décidé de la confirmer par notre main et de la signer par l'impression de notre sceau.

Nous Vicomtes de La Roë, Barons de Candé-en-La-Mée, Seigneurs de Montreveau en Anjou, Jaëlle De Montmorency, Récipiendaire de l'Angevine d'Honneur et Snipy De Montmorency, Grand-Maistre de l'Ordre Royal Hospitalier, ont écrit et ratifiés,

Qu'il en soit ainsi et heureusement. Amen.


Faict au Campement Hospitalier, à Conflans-lès-Sens, Duché de Champagne,
Ce 5 Avril MCDLVIII.


Snipy et Jaëlle De Montmorency


PS : Petit souvenir Champenois, une bouteille de cru local


Revenir en haut Aller en bas
Aimbaud

avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Localisation : Dans de beaux draps..
Fonction : Marquis
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   09/04/10, 10:12 am

[Aux pieds de la duchesse.]

Installé dans les plis crêpés de la robe de sa Grasce sa Mère, le petit Roy d'Anjou faisait semblant d'être sage, balayant son regard adorablement agaçant sur les plus grands que lui. Il aimait à croire que ces messires en manteaux bouffants et ces dames aux corsets étriqués, étaient tous réunis pour le saluer, lui, la perfection faite garnement. C'aurait pu être encore plus kiffant, comme une sorte de sacre : on l'aurait prit sous les aisselles et soulevé au dessus de la foule, alors il aurait été adulé au milieu des cris de singes et des barrissements. Après tout, c'était un enfant béni quand il mentait.

Mais une impression désagréable le tira de ses réflexions.
Son coussin moelleux de dentelles et de soie lui sembla soudain humide. Il se retourna vivement et afficha une grimace du plus vif mécontentement, et avant qu'il eut même finit de tirer une conclusion plausible sur l'événement, il brailla par réflexe aux oreilles de tous :

HHHIIiiiin...! Maman elle m'a fait pipi dessus !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allégeances à Fitzounette   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allégeances à Fitzounette
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Archiduché d'Anjou :: Institutions :: Salle de Réception :: Salle du Trône-
Sauter vers: