L'Archiduché d'Anjou


 
PortailAccueilArméeCFAcommerceConseild'AnjouDiplomatieJusticeUniversitéConnexionS'enregistrerFAQRechercher
Ce forum n'abrite plus que les conseils municipaux de Saumur, et de La Flèche, le reste est désormais sur le forum officiel des RR !

Partagez | 
 

 Allégeance à la Duchesse Fitzounette

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
finam
Vicomte(sse)
Vicomte(sse)
avatar

Nombre de messages : 1698
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   14/12/08, 02:41 pm

[Chateau d'Angers]

"La très étonnante faculté des Reynettes de gonfler comme un goitre leur gosier, et de projeter sur le côté de la bouche, une sorte d'énorme ampoule, d'apostème, d'appareil vibrant et glapissant."

La barbe mal taillée, une gueule de bois peu commune au personnage, des vêtements vétustes, c'est avec un tel costume d'apparat que se présenta le Montmorency aux devants du trône ducal angevin, un sourire mielleux en coin.
Par ailleurs, c'est debout que Finam présenta son allégeance à ce bout de jeune femme, sise sur son large siège.


    -Nous, Finam de Montmorency, en notre qualité de Vicomte affilié au Duché d'Anjou, te prêtons à toi, Duchesse d'Anjou élue légitimement par les citoyens, allégeance en ce jour de Décembre. Aussi, nous renouvelons notre serment de fidélité, d'aide et de service armé, et de conseil, tout au long de ton règne.


Revenir en haut Aller en bas
Fitzounette
Duc(hesse)
Duc(hesse)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2749
Localisation : Il est fou afflelou !
Fonction : Héritière et chieuse à plein temps
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   15/12/08, 05:21 pm

Les allégeances s'enchainaient tout d'un coup, à lui en tourner la tête. Elle s'approcha de Lambertine, et comme à tous, lui promis justice, subsitance, et protection, avant de lui faire un petit calinou.
Puis nombre de missives arrivèrent d'un peu partout. D'abord Mck qui avait eu la bonne idée de lui faire parvenir de quoi se rincer le gosier. A trop parler, elle avait failli finir déssechée.
Le secrétaire s'occuperait plus tard de faire parvenir à tous une missive en retour.
Celle de Vadikura la toucha particulièrement. Qu'il était loin le temps où l'enfant se prélassait gentiment à l'ombre de son Ficus adoré... Elle n'avait plus de larmes pour exprimer sa gratitude et son bonheur. Elle garda donc la missive auprès des petits sacs de terre amassés.
Enfin apparut son Barbichou, roy des raleurs toute catégorie.
Elle se leva, et lui promis comme à tous d'être là pour lui, hésitant pour l'accolade, elle finit par lui coller un bisou sur sa joue piquante.
Revenir en haut Aller en bas
nebisa

avatar

Féminin Nombre de messages : 486
Localisation : Limoges
Fonction : Maréchal d'Armes de France ~ Chieuse
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   15/12/08, 06:25 pm

Duuuuuchesse ! Une nouvelle missive pour vous, de la Baronne Smartfluid !




Citation :
Par la grâce d'Aristote,
nous, smartfluid de jurefacto, fière baronne de Douedun en Anjou,

à vous, Ftizounette, Duchesse d’Anjou par la grâce des urnes,

salut.

Par la présente, nous reconnaissons comme suzeraine vous, Fitzounette, Duchesse d’Anjou par la grâce des urnes.

Que nous vous devons désormais respect (obsequium), aide (auxilium) et conseil (consilium),

Que si un conflit venait vous opposer vous, Duchesse, notre suzerain, à un tiers, nous jurons que nous prendrions cause pour vous.

Que nous ne puissions enfreindre la page de ce serment, ou aller à son encontre par un courage téméraire. Si cependant nous osions le tenter, que nous sachions que nous encourrerions l'indignation du Dieu tout-puissant et de ses bienheureux prophètes.

Pour que l'autorité de notre sermentation obtienne une vigueur plus ferme dans les temps à venir, nous avons décidé de la confirmer par notre main et de la signer par l'impression de notre sceau.

nous Smartfluid de Jurefacto, baronne de Douedum en Anjou, avons écrit et ratifié,

Signé le 15 décembre de l'an MCDLVI à St Moritz, sanatorium helvète, confédération helvétique.

Revenir en haut Aller en bas
Tiss
Duc(hesse),régnant(e)
Duc(hesse),régnant(e)


Féminin Nombre de messages : 5364
Localisation : Toujours là oui il ne faut pas !
Fonction : Râleuse pro
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   17/12/08, 02:56 am

En retard, elle était en retard comme à son habitude …

Tiss se dépêcha de se rendre dans la salle du trône, plus le
temps de chercher un cadeau à offrir à sa Duduche, elle aurait pût lui ramener
un escroc tout droit sorti des géoles de Saumur qu’elle aurait put torturer à
loisir ou lui offrir un joli laisser passer, mais non elle avait déjà assez
travaillé pour aujourd’hui et en plus le temps lui manquait.

Elle entra en trombe dans la salle du trône, regard droit
dans les yeux de la duchesse, le prévôt fit un clin d’œil à son amie avant de s’avancer
vers elle de mettre genou à terre et de s’adresser à elle.

-Moi Otissette de Reikrigen Kervanech, Vicomtesse d’Andigné,
Dame de Louvaines et de Boumois en ma qualité de prévôt des maréchaux te promet
à toi Fitzounette de Dénéré Penthièvre, amour fidélité .. euh non c’est pas ça ,
ça c’était ce que je devais dire à mon mariage.


Bon je reprends

Je promet fidélité à l’Anjou et jure de te conseiller dans
la mesure de mes capacités bien entendu, de t’apporter aide militaire si tu en
avais le besoin … de te relooker le plus vite possible aussi, de trouver un
fournisseur pour le bustier si convoité (pensée pour Thomas) et de t’offrir pour
la nowel cette paire de botte rouge que tu as vu dans la boutique du tisserand.
Bon ça c’est hors sujet mais je tenais à te préciser que mes recherches sont
toujours en cours.



Puis plus bas


Tu peux te dépêcher un peu qu’on aille boire un verre ?
Puis j’ai mal aux genoux alors hop hop on se magne.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   17/12/08, 09:58 am

Laissant Nebisa faire son office et porter les lettres comme a son habitude Nayria ne savait quand passer, alors qu’elle allait se lever elle vit Finam et manqua a s’etouffer de le voir en Anjou, reprenant son souffle elle patienta encore…
Puis finalement se lança après Otissette sinon elle allait coucher là. Se levant elle alla avec sa belle robe du jour mettre genou a terre devant Fitzounette.


Qui l’eu cru petite Reyne que le temps passerait si vite…
Moi Nayria Grimwald, Dame de Cévillé, fidèle vassale d’Anjou, je suis genou à terre ce jour pour te prêter allégeance, Fitzounette de Dénéré-Penthièvre, Duchesse d’Anjou.
Je te promets respect (obsequium), aide (auxilium) et conseil (consilium), ainsi que mon bras armé si un conflit devait avoir lieu.

Glissant un petit sac fait de tissu mordoré et le posant devant elle
Voici la terre et une pierre de Cévillé qui de part mon allégeance t’es dévoué. Que ton règne soit prospère et serein,

Vive l’Anjou et Vive la Re.. Duchesse !


Dans un sourire, Nayria leva les yeux sur Fitz et lui fit un clin d’œil attendant de pouvoir quitter le sol froid.
Revenir en haut Aller en bas
rosebudy
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1521
Localisation : ou mon coeur s'attache
Fonction : Recteur intérimaire et conseillère
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   18/12/08, 09:39 pm

Il était plus que temps de faire son allégeance au Duché d'anjou.

Rose profita qu'elle était venue pour les joutes royales, afin d'aller porter ses pas jusqu'au château d'Angers et de rendre ses hommages à la Duchesse Fitzounette.


Bien, Duchesse, ce n'est pas le tout, mais les joutes nous attendent


alors souffrez que je pare au plus pressé dans le respect de la coutume.

Voyez, je m'agenouille face à vous,

Voyez, je met la main sur mon coeur,

Voyez et endentez tous, qu'il soit su que Moi, Rosebudy, Baronne de Pouancé, est, sera et restera, fidèle à son duché de naissance,

que mon bras, mon coeur, et mon esprit sont tout entier dévoués à votre Grâce, représentante élue du peuple Angevin et de sa terre, et que je me plie et me plierai aux volontés et demandes de mon suzerain aussi longtemps que cela se fera dans le respect du droit, de Dieu, et des Angevins.

Que cela soit su et endendu par tous.


Revenir en haut Aller en bas
nebisa

avatar

Féminin Nombre de messages : 486
Localisation : Limoges
Fonction : Maréchal d'Armes de France ~ Chieuse
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   19/12/08, 10:16 pm

Armor a écrit:
Citation :
À sa grasce Fitzounette, Duchesse d'Anjou
Salutations

Par la présente missive, je te reconnais comme duchesse légitime de notre duché d'Anjou

Je jure fidélité à mon duché et je t'offre obsequium, auxilium et consilium

Puisses tu guider l'Anjou à travers la noirceur et inspirer les angevins
Saches que je te suivrais si un conflit venait à impliquer l'Anjou et que je te protégerai si ta vie était en danger.

Pour que l'autorité de notre sermentation obtienne une vigueur plus ferme dans les temps à venir, nous avons décidé de la confirmer par notre main et de la signer par l'impression de notre sceau.

Que cela se tienne pour dit

Armor de Kervanech, Vicomte d'Andigné, seigneur de Boumois et de Louvaines
Faict à Andigné le vendredi 19 décembre 1456

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   20/12/08, 03:23 am

Citation :

Au nom de Sainct-Karel,

De moy, Tithieu Chandos de Penthièvre, Vicomte de Brissac, Seigneur de Couesmes, Hérault & Escuyer de l'Ordre Royal des Chevaliers Hospitaliers de Sainct-Jehan de Jérusalem, Secrétaire Général du Grand Consistoire des Nobles d'Anjou, qui fus XVème Duc de la Belle Anjou;

A toy, Fitzounette de Dénéré-Penthièvre, XIXème Duchesse d'Anjou, Dame de la Croixille, bien-aimée cousine, salut et respect.


Duchesse, mon amour, peu de marécageuses lieues nous séparent, peu de nos vallées verdoyantes & de nos prairies semées de vignes & de bonheur éloignent Niort de la belle et bonne ville d'Angers, & de son puissant Castel.
Mais pourtant, ma cousine, c'est tout un monde & une éternité d'ennui, d'isolement & de morne torpeur qui s'étend entre ma bien-aimée Suzeraine & moy. C'est un véritable périple que de traverser ceste étendue désolée, un véritable supplice héroïque que d'affronter les embûches du chemin qui doit me mener jusqu'à toy. Ce voyage, déjà pourtant cher en souffrances & en peines, semble encore bien loin d'aboutir. Cela, n'en doute point ma Duchesse, est indépendant de ma volonté.

Mon puissant Seigneur, ma belle Suzeraine, mon maistre, je rage de ne pouvoir te déclamer ces mots d'amour & de féale allégeance de personne à personne.
Mais tu as sans doute esté informée de ma déconvenue, ici en Poictou. Je subis le sort réservé à tous ceux de nostre race en traversant ceste terre maudite, celuy de l'injustice & de l'affront, infligé par les plus sots & les plus bas des hommes que ceste terre ait enfanté.
Mais je suis confiant. Je réglerais mes affaires à Niort, j'établirais la vérité vraye. Mon honneur sauf, la gloire de l'Anjou rétablie & le Poictou s'enfonçant dans les plus profondes abysses de la défaite humiliante, je quitterais ce Comté pourri.
Je t'en fais la promesse, mon fraternel amour, bastarde d'un sang dont je suis l'étrangeté, soeur de mon coeur & de ma vie. Je te le promets, Duchesse Fitzounette, je serais en nostre pays avant la fin de ton glorieux régne, & je pourrais te donner le baiser de paix qui scellera mon allégeance à la Couronne Ducale d'Anjou, dûement renouvelée, ainsi que mon hommage à ta grascieuse personne.

En prélude de ce baiser vassalique, & parce que la coutume héraldique l'exige, je t'adresse avant la fin du délai légal mon allégeance escrite, dûement signée et scellée de mon authentique sceau.
Je, Tithieu Chandos de Penthièvre, Vicomte de Brissac, Seigneur de Couesmes & fils d'Anjou, te jure à toy, Fitzounette de Dénéré-Penthièvre, Duchesse d'Anjou, fidélité.
Je fais le serment de t'apporter aide & conseil, sans aucune mesure ni limite. Je promets de te servir jusqu'à la fin de ton règne, & au-delà encore, de la manière la plus féale, la plus intégre & la plus pure et sincère qui soit. Je t'aime, & j'aime l'Anjou.


Ainsi je le veux, ainsi je le dis. Amen.

A Niort, le 19 décembre 1456.

Tithieu Chandos de Penthièvre
Vicomte de Brissac
Seigneur de Couesmes
Héraut de l'Ordre Hospitalier
SG du Grand Consistoire d'Anjou


Revenir en haut Aller en bas
Shallimar
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1417
Localisation : La Flêche
Fonction : CaC
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   20/12/08, 11:28 am

Courant à droite et à gauche comme à son accoutumée, un mois s'était déjà écoulé. Un travail important et attentif à fournir au sein du conseil après cette période troublée avait largement capté son attention.
Certes, elle savait qu'il y avait ce moment important où elle devait rendre obligation à la duchesse en exercice, mais à chaque matin, elle se disait "plus tard...". Aunjourd'hui, il était temps !

Du couloir, on pouvait entendre la voix claire de la Maréchale d'Armes lisant les courriers d'allégeance qui parvenaient d'un peu partout à travers le royaume. Elle en profitât pour se glisser dans la salle et venir attendre son tour, en quelque sorte, alors que Rose avait le genou à terre et attendait la réponse de la duchesse.
Revenir en haut Aller en bas
Fitzounette
Duc(hesse)
Duc(hesse)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2749
Localisation : Il est fou afflelou !
Fonction : Héritière et chieuse à plein temps
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   23/12/08, 10:47 pm

Elle avait reçut bien des allégeances et à tous, sa complice Otissette, Nayria et Rosebudy qu'elle remercia d'un sourire serein, elle fit le même serment. Elle reçut également les courriers d'Armor et Tithieu. Le dernier attira particulièrement son attention. Elle savait la cruauté de sa situation. Et tout particulièrement à lui, elle devait justice, protection et subsistance. Il était son vassal le plus menacé par une infamie qui refusait de cesser, celle d'un peuple des marais. Elle garda la lettre là, dans sa main. Pour ne point perdre cette trace de leur lien.
Elle apperçut Shallimar. Elle avait appris à la connaitre après la guerre froide qu'elle se menèrent, et devait avouer qu'elle appréciait à présent ses conseils et sa bonne volonté à les dispenser.
Elle attendit donc son serment.
Revenir en haut Aller en bas
Shallimar
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 1417
Localisation : La Flêche
Fonction : CaC
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   24/12/08, 10:10 am

Une grande inspiration...
Deux pas francs...
Le genou plié devant la duchesse...


Je doutais beaucoup, commençât-elle à voix basse, mais vous avez rapidement su montrer les capacités de discernement et de gestion d'une bonne duchesse. Ma confiance, je ne la donne point facilement, encore moins lorsque je doute de la personne.

Mais c'est avec un plaisir d'autant plus grand, que, rapidement, j'ai vu l'énergie que vous mettiez dans la bonne gestion du duché et que vous avez accepté les remarques et les conseils, pour un travail, au mieux, efficace. Vous avez accepté le pacte du gouvernement, le résultat a été optimal.

Aussi, en ce jour, je suis d'autant plus heureuse de présenter devant vous, représentante élue du peuple angevin, mes obligations d'auxilium et de consilium afin que vous en disposiez comme vous estimerez que l'Anjou le nécessite.
Revenir en haut Aller en bas
nebisa

avatar

Féminin Nombre de messages : 486
Localisation : Limoges
Fonction : Maréchal d'Armes de France ~ Chieuse
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   28/12/08, 06:33 pm

une derniére...

Décompte ce soir, cloture demain. Liste des dérogeants présentée à la Duchesse pour éventuelle destitution demain.

Maltese a écrit:


Citation :
Par la grâce d'Aristote,

Nous, Maltese de Cardona, Seigneur de Niafles sur les terres d'Anjou,

à Vous, À sa grasce Fitzounette, Duchesse d'Anjou,

salut.

Par la présente missive, Vous reconnaissons comme suzeraine et duchesse légitime des terres d'Anjou.

Que Vous devons désormais respect (obsequium), aide (auxilium) et conseil (consilium),

Que si conflit venoit vous opposer Nostre duché à un tiers, jurons que nous prendrions cause pour Vous.

Que ne puissions enfreindre la page de ce serment, où aller à son encontre.

Pour que l'autorité de notre sermentation obtienne une vigueur plus ferme dans les temps à venir, nous avons décidé de la confirmer par notre main et de la signer par l'impression de notre sceau.

Escrit et ratifié, en la ville de Pontecorvo sur les Royaumes de Sicile ce Jour de Seigneur 29 de décembre 1456.

Qu'il en soit ainsi et heureusement. Amen.


Revenir en haut Aller en bas
Fitzounette
Duc(hesse)
Duc(hesse)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2749
Localisation : Il est fou afflelou !
Fonction : Héritière et chieuse à plein temps
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   30/12/08, 01:23 pm

Enfin, la Duchesse offrit avec un grand sourire emplit de sincérité justice, protection et subsistance à Shallimar. Elle prit connaissance du dernier courrier, avant de tonner :

Tout celà donne soif, allons donc nous désaltérer !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Cérémonies d'allégeance à Fitzounette, épisode 2   24/01/09, 02:37 pm

[Il était une fois... bis repetita]

Salle du Trône, 2 mois plus tard.
Tout est calme. Du moins, on est loin du brouhaha, de la rumeur des conversations et des apartés, des cris de liesse et des saillies de joie qui retentissent et résonnent dedans la salle lors des cérémonies, qu'elles soient d'allégeance, d'ennoblissement ou de festoyade biturgique autant que gratuite et insensée.
Quelques valets du Castel des Ducs, vestus de pourpoints et collants aux couleurs et armes de l'Anjou; "d'azur à trois fleurs de lis d'or à la bordure de gueules", s'affairent, montent des échafauds, grimpent des échelles pour pendre aux murs hauts de la salle majestueuse, dont le plafond est constellé de bougies encore éteintes et accrochées à des lustres gigantesques, pendus par de solides cordages que l'on laissera descendre pour éclairer, le cas échéant, le visage ingénu aux traits d'innocence trahissant son jeune âge de Sa Grasce la Duchesse, qui siégera dessus son Trône pour recevoir les hommages et allégeances de sa Noblesse.

Parlons-en, de ce trône. Il date du temps des Ducs croisés, orné de motifs dignes des plus riches boiseries, recouverts délicatement de fines couches dorées, pourpres ou azur, émaux de l'Anjou. Son velours, de gueules, est épais et capitonné, rembourré pour accueillir le Ducal fessier, un peu boudiné par ces 2 mois d'un règne de réussite et, par voie de conséquence, de fastes extravagants.
Il est en fond de salle, laquelle est rectangulaire, dominant la grande Cour et les vas-et-vient de celle-ci, où se croisent conseillers Ducaux, Nobles, Pairs et sommités d'Anjou, ainsi que valets et vagabonds venus gagner leur pain ou exposer leurs doléances.
On y entre par deux portes, à l'autre bout du rectangle, encadrant une gigantesque cheminée. De chaque côté de ce rectangle profond, semblable à un couloir aux proportions gigantesques, se trouvent d'immenses fenêtres. Entre celles-ci, on a déployé des oriflammes aux armes d'Anjou et de ses principaux barons, que l'on finit d'ajuster. Sauf à mi-chemin entre le trône et l'entrée, où sont 2 cheminées identiques à celle qui fait face au trône et sépare les 4 grandes portes battantes par lesquelles la foule pénétrera dans la Salle du Trône des Ducs d'Anjou, chargée de l'histoire de la Grandeur passée et vibrante de l'espoir d'une puissance retrouvée, dans un futur heureux.


Remuez-vous, tout doit être près demain.

La voix rauque et portante du Penthièvre déchira la torpeur, réveillant à sursauts les quelques pages et valets qui se laissaient surprendre par une flemme lancinante. Le Balafré, héraut Royal, avait été délégué par le Maréchal de Tutelle, débordé par 6 autres marches sous sa responsabilité, pour témoigner de la bonne et due forme des allégeances, et en tenir le registre. Il renouait donc, après tant d'années, avec sa tradition de Maître des Cérémonies, et retrouvait non sans une malice dissimulée, mêlée d'amusement et d'amertume, l'exercice de préparer la Salle auquel il était rompu pour s'y être si souvent plié.

[Ne pas poster avant dimanche et le premier post de moi ou Fitzoun, merci]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   25/01/09, 04:26 pm

[Le lendemain matin... enfin matin...]

Elle va me tuer si je fais capoter la cérémonie qu'elle ma déléguée...

Dans les couloirs annexes de service, par lesquels il avait quitté ses appartements et qu'il empruntait pour rejoindre la Salle du Trosne, le Penthièvre cheminait d'un pas pressé, ses talons bottés claquant au sol à chacun de ses pas, alors qu'une nuée de valets en costumes d'apparat gravitaient autour de lui. Les uns par hasard, les autres pour être venus le réveiller et enfin, pour porter un fagot de parchemin roulés et scellées et un lourd registre. Lui, non point qu'il fut pris d'une poussée de fainéantise ou de mégalomanie, était tout occupé à réajuster son pourpoint, ses braies, ses bottes. Il lui restait à prendre Couronne, enfiler tabard et empoigner caducées.

Hâtez-vous ! Mais hâtez-vous donc !

Regards furieux, meurtriers, qui n'ont de réponse que l'accélération des claquements de talons qui caractérisent le vol maladroit de la petite nuée qui s'était faite forte d'assaillir le Balafré. Aucun n'aurait osé soutenir ce regard annonciateur de bien des effusions de sa colère à grandes peines maitrisée, ni d'ailleurs lui répondre verbalement. Ils se contentaient juste d'avancer, chargés de ses parchemins, de ses habits d'apparat.
Sans cesser de marcher, il enfila le tabard aux armes d'Anjou, relique de l'époque "Maltese" qu'il s'était approprié par des moyens plus ou moins délictueux. Lourd, puisque richement ouvragé, et de très bonne facture. Le blason d'Anjou, comme au tout premier jour, y était éblouissant, splendide de couleurs vives, aussi vives que l'étaient les forces de l'Anjou. Tabard passé entre les mains d'une lavandière de talent, lui aussi, tout comme l'Anjou qui avait, des mains d'orfèvre de Fitzounette, redoré les couleurs ternies par la souillure poitevine de son glorieux blason.
Il enfila son tabard, ceignit sa couronne Vicomtale, sans même s'arrêter d'avancer, de donner ordres, instructions et dernières consignes. Il empoigna ensuite ses caducées fleurdelysé, les arrachant des mains de l'un des valets qui l'avaient accompagnés. La porte de service, dérobée, de la Salle du Trosne, se précisait dangereusement.


Pourquoi ne pas m'avoir éveillé plus tost, obséquieuses larves...

Ses cheveux en bataille et sa mine désastreuse témoignaient d'une nuit agitée, arrosée des alcools doux et forts dont était riche l'Anjou. Tout la journée, le Penthièvre avait comaté dans ses appartements, en compagnie de quelques comparses de races et sexes différents.
Il avait bu, encore. Et maintenant il souffrait, très fort. La douleur qui lui oppressait le crâne, lui étirait la nuque, la sensation de s'être battu toute la nuit durant, courbaturé qu'il était, l'auraient presque aidé à oublier un moment ses appréhensions, le traque qui lui retournait les tripes. Presque.


Toy, rouquin, va prévenir la Duchesse que tout est prest, que je fais ouvrir les portes et qu'on attend plus qu'elle. Va !

Ce-disant, il dépassa ses valets/porteurs, trop encombrés, pour lui-même pousser la petite porte qui menait à la Salle du Trosne préparée la veille. Icelle, toujours aussi majestueuse que gigantesque, contrastait dangereusement avec la petitesse du couloir, bas, étroit.
Vertiges, relans, nausées. Le Penthièvre dut marquer un temps d'arrêt, qui fut difficilement suivi par ceux qui lui emboitaient le pas, pour garder maitrise de lui-même et ne pas céder pitoyablement au mal de mer dont il était pris soudain. Après quoi il se dirigea vers l'estrade sur laquelle était posé le trosne Ducal, tout près duquel était une table discrète. On y posa ses parchemins d'un côté, pis de l'autre son registre, qu'il ouvrit. Plume trempée, prête à l'usage. Il ne manquait plus que la Duchesse, et...


Ouvrez les portes, laissez les premiers venus entrer. Pis descendez les lustres, et allumez-le, on n'y voit rien.

Il se tenait debout, sur l'estrade, concentré déjà sur la vérification ultime de son registre, des courriers reçus et surtout, des sceaux qui y étaient apposés. Toute la Salle du Trosne, hier tranquille, baignait dans une activité frénétique digne d'une ruche. Même les soldats de quart, tous étriqués qu'ils l'étaient dans leurs armures lustrées, se mettaient à l'ouvrage pour apporter lumière, chaleur et ouvrir les portes. On alluma donc les 3 cheminées de la Salle du Trosne, on descendit les lustres qu'on illumina de toutes leurs bougies de cire, laissant celui qui dominait l'estrade bien plus bas que les autres, à hauteur d'homme + une tête.
On ouvrit ensuite les portes, pour laisser entrer les premiers invités de la Duchesse, à commencer par ceux qui y avaient obligation : les Nobles.


[Cérémonie ouverte ! Pop !]
Revenir en haut Aller en bas
geulederat
Dame/Seigneur
Dame/Seigneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1346
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   25/01/09, 04:40 pm

GdR flânait tranquillement dans les couloirs quand il vit une grosse agitation, et entendit des coups de gueule à travers la porte de la salle des allégeances ...
Puis il vit les portes s'ouvrir brutalement , et fût ébloui par la lumière Smile


Ah ! Salut Tithieu !
Serais tu devenu Maitre de Cérémonies ?
T'en avais marre de te prendre la tête avec Cholet, que tu viens compter celles des Nobles ??
Revenir en haut Aller en bas
Alatariel
Baron(ne)
Baron(ne)
avatar

Féminin Nombre de messages : 716
Localisation : Saumur
Fonction : Jouer les vieilles biques
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   25/01/09, 04:56 pm

Un page aux armes du Bois doré et des Penthièvre vint transmettre à Tithieu un pli de la part de la baronne.

Citation :
    A tous les présent et a venir, salut

    Ne pouvant nous déplacer en personne préter allégeance an notre suzeraine, voici notre serment mis par ecrit, daté, signé et scellé.


    Nous, Alatariel du Bois doré de Penthièvre, Baronne de Chemillé, Dame de Luché-Pringé, soldat de l'ordre de l'Hospital de Saint Jean de Jérusalem, renouvelons notre allégeance à sa Grâce Fiztounette de Dénéré, 19ème souverain d'Anjou. Nous reconnaissons lui devoir respect (obsequium), aide (auxilium) et conseil (consilium).


    Faict à Saumur ce vingt cinquième jour de l'an de grâce XCDVII


Revenir en haut Aller en bas
http://domaineduboisdore.actifforum.com
Snipy De Montmorency
Vicomte(sse)
Vicomte(sse)
avatar

Masculin Nombre de messages : 431
Localisation : Vicomte La Roë, Duché d'Anjou, Royaume de France
Fonction : Grand-Maistre de l'Ordre Royal de l'Hospital
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   26/01/09, 12:32 pm

Snipy De Montmorency, venait d'arriver à Angers, cela faisait déjà quelques jours qu'il avait été adoubé à Châteauroux, profitant du motif du retour en Anjou, il s'était arrêté dans les lieux tenus par ses frères sur la route.
Mais à peine arrivé à Angers pour s'hydrater avant de rejoindre Candée-en-La-Mée, un soldat le prévenu, que le renouvellement d'allégeance se passerait ce soir au Castel d'Angers.
Il prit le temps d'abandonner sa tenue de voyage et de prendre quelque chose de moins poussièreux, qu'il se dirigea déjà vers le château ducal.

Après s'être perdu deux fois, il ne sut trop où, le Baron arriva enfin devan la salle du trône où il reconnu déjà une voix famillière. C'était celle de "Saint-Jean" qui était débordé et qui se faisait assaillir par le Seigneur de Crosmières.

Il se posta stratégiquement près du buffet, avant que la horde cosséenne de ragondins n'arrivaient, attendant sa Conseillère Ducale adorée, la main sur sa nouvelle épée d'argent.


Revenir en haut Aller en bas
geulederat
Dame/Seigneur
Dame/Seigneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1346
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   26/01/09, 03:01 pm

Apercevant le Baron de Candée qui , fidèle à sa formation, cherchait et trouvait une position stratégique, près du ravitaillement, GdR s'avança vers lui:

Snipy !
Comment vas tu vieille branche ?
Ca faisait bien longtemps !
L'Anjou et ses tourments te manquaient ??
Revenir en haut Aller en bas
Jaelle000
Vicomte(sse)
Vicomte(sse)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2309
Localisation : Craon
Fonction : Conseil d'Anjou
Date d'inscription : 09/06/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   26/01/09, 03:19 pm

De par sa condition, Jaëlle avait commencé à préparé depuis longtemps ce jour. Sachant qu'elle n'entrait désormais plus dans ses vêtements habituels, elle avait fait préparer une robe de cérémonie spécialement pour l'occasion, aux couleurs de Candé-en-la-Mée. La couturière avait réussi à remplir la commande de la baronne et la robe majestueuse tombait à merveille sur les formes de plus en plus.... encombrantes.... de sa maîtresse. Aidée de sa fidèle servante, Jaëlle avait enfilée sa tenue et s'était dirigée vers Angers dès l'aube. Elle espérait y voir son époux, qui devait maintenant avoir été adoubé si tout c'était déroulé comme prévu.

Croisant nombreux serviteurs dans les couloirs, tous très pâles et blêmes, témoignant de leur niveau de stress élevé, elle se dirigea vers la salle du trône, se demandant si elle serait la première arrivée. Voix familières enjouées, Jaëlle sourit et se dirigea vers les deux hommes déjà posté près du buffet.


Baron, te voilà de bon matin! Tu as fait bonne route? demanda-t-elle à Snipy tout en s'étirant sur la pointe des pieds pour poser un doux baiser sur les lèvres.

Puis, se tournant vers son ami de longue date.
Mon raton! Comment ça va? Étreinte amicale Tu devrais sortir plus souvent de Crosmières et venir nous voir à Candé, histoire de nous remémorer le bon vieux temps, où nous faisions régner la justice en main de maître...
Revenir en haut Aller en bas
geulederat
Dame/Seigneur
Dame/Seigneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1346
Date d'inscription : 26/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   26/01/09, 03:37 pm

Certes ! Mais vous étiez absents depuis longtemps , et puis je ne suis pas sûr que ce soit le bon moment, là .... dit-il en regardant le ventre de Jaelle ...
Mais si vous restez quelques temps chez vous, je ne manquerai pas d'y faire un tour .
Euh .... par contre, il faudra me donner l'adresse exacte , il serait dommage de devoir tuer quelques brigands en cas de fourvoiement Wink
Revenir en haut Aller en bas
Fitzounette
Duc(hesse)
Duc(hesse)
avatar

Féminin Nombre de messages : 2749
Localisation : Il est fou afflelou !
Fonction : Héritière et chieuse à plein temps
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   26/01/09, 11:13 pm

Et la petite Duchesse entre, et s'installe dans se trône que son juvénile fessier embrasse depuis bien des lunes. Elle sourit à son cousin, puis salue ceux qui sont déjà présents. Elle est prête à entendre leurs serments.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   27/01/09, 05:51 am

"Ah ! Salut Tithieu !
Serais tu devenu Maitre de Cérémonies ?
T'en avais marre de te prendre la tête avec Cholet, que tu viens compter celles des Nobles ??"


Un sourire franc, bien que retenu, fendit le faciès atypique du Balafré. Après avoir reçu, déscellée et déposée dessus sa table l'allégeance épistolaire de sa loyale couturière et sincère amie Alatariel, il descendit d'un pas guilleret et surprenant de dynamisme de son estrade, pour donner l'accolade au Seigneur de Crosmières qui venait de l'interpeller.

Non point, mon ami. Je suis Maistre des Cérémonies depuis que je suis le Secrétaire Général de nostre Grand Consistoire, mais point ce n'est la raison de ma présence ici.
Je suis Hérault et, jusqu'à nouvel ordre, je suis Angevin. J'ai donc proposé à Nebisa, qui est fort occupée ces temps derniers, d'officier à sa place lors de ceste cérémonie d'allégeance.
J'espère que ma présence aux costés de ma cousine et en tant que hérault d'armes du Roy ne t'incommode point, je ne voudrais pas ébranler ta coutume. Ne sois pas craintif, c'est exceptionnel.


Il gratifia celui qui avait été l'un des plus brefs Ducs d'Anjou d'une chaleureuse tape sur l'épaule, éludant bien sa dernière question, se contentant d'un sourire entendu, connivent, complice. Son oeil luisait de malice et de plaisir, plaisir de retrouver la fraternité franche et parfois brutale qu'il avait avec la majorité de ses compatriotes, tous comme lui animés d'un amour irrationnel pour l'Anjou et son Peuple, et par la-même tous réunis derrière la bannière d'Anjou, envers et contre toutes les différences. Mirant d'un regard circonspect l'arrivée des époux de "Candée", il conclut d'un air résolument optimiste :

Bientost nous aurons un Hérault bien à nous et surtout, bien de chez nous.

Ce-disant, il laissa GeuleDeRat aller à ses amis, mais ne l'imita point. Ni son frère récemment par ses soins adoubés, ni l'épouse de celui-ci qui avait longtemps été son amie sincère, ne semblaient vouloir le saluer. Peu lui en chaut, il continua de surveiller les portes ouvertes par lesquelles entrait lentement une foule hétéroclite, trépignant d'impatience de voir arriver sa Duchesse et cousine.

Bienvenue, Vostre Grasce.

Clin d'oeil malicieux, du moins autant que faire se peut. Clin d'oeil de borgne. Qui a éteint la lumière ?
Il sourit franchement à sa chère cousine, qui venait d'apparaître par une porte de service. L'accompagnant jusqu'à l'estrade, une main apposée au dos de la gamine, posture mêlant déférence, amitié filiale et ambiguïté calculée, pis savamment distillée, il lui adressa un sourire complice lorsqu'elle posa son Royal fessier sur le trosne qui était sien, et remonta sur l'estrade pour aller se poster derrière sa table, caducée à la main et plume prête à la griffe.


Nobles d'Anjou, avancez-vous pour prester allégeance à vostre Duché et rendre hommage à vostre Duchesse.

Il lève la tête de ses parchemins, registres, et de la liste qu'il vient de parcourir une fois de plus, une dernière fois, pour vérifier qu'il n'avait oublié rien ni personne. Regard vers l'assemblée, vers les quelques Nobles déjà présents. Reste à procéder, il serait le dernier à prester l'allégeance symbolique.
Revenir en haut Aller en bas
Snipy De Montmorency
Vicomte(sse)
Vicomte(sse)
avatar

Masculin Nombre de messages : 431
Localisation : Vicomte La Roë, Duché d'Anjou, Royaume de France
Fonction : Grand-Maistre de l'Ordre Royal de l'Hospital
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   27/01/09, 12:32 pm

Arf, voila ce qu'il en coûte de trouver une position ayant un intérêt stratégique, mais aucune défense naturelle. Prit en flagrant délit, va falloir la jouer finement pour garder l'accès au buffet, arg ! Il est plus près que moi du buffet, manque plus que Gerf', et c'est finit...

Geulederat ! Ca fait un bail, voir même deux qu'on s'est pas vu ! Je vais bien, un peu débordé par le Haut-Conseil de l'Ordre Royal l'Hospital e ce moment, mais ça va. Mais ça manque d'histoire de famille comparé à l'Anjou, c'est vrai.

Soudain, une main douce prit la sienne, et une chevelure rousse apparut devant l'horizon De Montmorencyen du Grand Maréchal.

J'ai fait bonne route, heureusement, ma nouvelle épée d'argent a servit à ouvrir plus de porte de frères que de ventres de brigands. Mais tu me manquais "Candée".

Il vit derrière l'épaule de sa femme, le Héraut de son Ordre, les regarder brièvement, avant de vaquer de nouveau. Il le saluerait une fois la nuée de pigeon finie.
Puis le Baron déposa un baiser sur le bord des lèvres de sa femme en caressant le ventre féminin qui ne cessait de s'arrondir de jour en jour.


Et le passager clandestin il se porte bien ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   27/01/09, 01:48 pm

La Dame au Faucon passa la grande porte, dans ses mains un sac de tissu de taille moyenne, elle avança et sourit aux personnes présentes, en envoyant un salut de rigueur.

Bonjour nobles d’Anjou, ravie de vous apercevoir.

Puis voyant la petite duchesse patienter, elle avança, santé précaire ces temps-ci, l’hiver ne l’avait épargné et elle voulait croire que l’arrivée de son aimé changerait cela. Une fois au devant de la petite reyne elle sourit et lança.

Et bien duchesse il semblerait que je sois la première à vous faire allégeance cette fois ci, cela me changera…

Nayria mit genou à terre, et prononça son allégeance.

Moi Nayria Grimwald, Dame de Cévillé, Seigneur de mérite et chef de clan, je vous offre ma loyauté, mes conseils et par-dessus tout mon allégeance. Mes terres sont vôtres, mon épée et mon esprit serviront l’Anjou sous vos ordres quoiqu’il m’en coute, et la pierre que contient ce sachet, provenant de mes terres en sera le gage.

La belle resta ainsi inclinée un moment, laissant soin a sa duchesse de recevoir son allégeance puis se redressa doucement et lui sourit, son allégeance au duché était fait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allégeance à la Duchesse Fitzounette   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allégeance à la Duchesse Fitzounette
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment transformer une Duchesse en Abbesse
» Amitié de la délicieuse duchesse de Bouillon
» Inès de Soltariel [Duchesse de Soltariel]
» Un kit pour la duchesse de Noailles-Norfolk
» ~ Duchesse de Limbourg, {Petra} ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Archiduché d'Anjou :: Institutions :: Salle de Réception :: Salle du Trône-
Sauter vers: